Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 12:33

Le conseil municipal consacré au vote des différents budgets de la ville de Nérac a eu lieu hier soir. Pour la première fois, l’opposition, après un riche débat, n’a pas voté contre le budget ville, mais s’est abstenue.

Voici mon intervention en introduction de séance :

 

Mes Chers Collègues,

 

Notre séance de ce soir est principalement consacrée au vote des différents budgets 2014, les premiers du mandat 2014-2020.

Concernant ces budgets, je ne reviendrai pas sur les débats que nous avons eus lors de la séance précédente puisqu’elle est très rapprochée de celle-ci, ni sur le contexte particulièrement difficile que connaissent les collectivités.

Je veux simplement rappeler ce soir que notre budget tient pleinement compte de ce contexte en reposant sur :

 

1-un véritable soutien à l’investissement, même s’il est moindre que durant les années passées, avec un budget ville qui s’équilibre sur cette section à 2 433 618 €

2-une hausse des dépenses de fonctionnement extrêmement limitée, à savoir 125 261 € pour un budget qui s’équilibre à 7 957 570 €, ce qui montre l’ampleur des efforts réalisés pour arriver à ce résultat. En effet, sans les deux dépenses exceptionnelles liées à la clôture du dossier du Lotissement des Bruyères et au paiement de la deuxième et dernière tranche des logements Habitalys, et sans la réforme des catégories C, les dépenses de fonctionnement seraient en baisse, malgré la hausse de la TVA.

3-une maîtrise de la dette, en ne réalisant aucun emprunt cette année, ce qui permet un désendettement de 553 000 € et confirme notre volonté de désendettement au cours de ce mandat. Il va sans dire que notre commune reste en dessous de l’endettement moyen par habitant des communes de notre strate.

4-une stabilité fiscale pour la 8ème année consécutive, ce qui n’est jamais arrivé auparavant.

 

Le programme que nous avons présenté aux Néracais au mois de mars tenait compte de ce contexte compliqué, des contraintes qui nous sont imposées et de celles que nous nous imposons, nous. Le budget 2014 marque donc bien le début de la réalisation de ce programme.

En termes d’urbanisme, la première tranche de la requalification complète du Boulevard Pierre de Coubertin sera réalisée par l’enfouissement des réseaux. C’est l’action n°34 de notre programme.

Aussi, une réunion importante aura lieu fin mai pour phaser intelligemment notre politique foncière concernant l’aménagement et la commercialisation de terrains à bâtir à Bourdilot et aux Clos d’Albret. Ce sont les actions n°41 et 42 de notre programme.

Le PLU, ainsi que nos autres documents d’urbanisme seront finalisés et mis à l’enquête publique. C’est notre action n°49.

Les commissions Aménagement du territoire et travaux mettront cette année un PPI en place sur la durée du mandat, PPI qui reposera sur une prospective financière objective. C’est notre action n°35. Toujours en terme d’urbanisme, l’aide à la pierre liée au secteur sauvegardée sera mise en place. Une somme de 20 000 € est inscrite au budget. C’est notre action n°38. L’action 39, à savoir la mise en place d’une OPAH est d’ores et déjà lancée et rencontre un beau succès.

Le Château, conformément aux prescriptions du diagnostic sanitaire verra une série de travaux de confortement. C’est notre action n°51.

Enfin, 2014 sera pour notre commune l’année de la labellisation « Ville Agenda 21 » par le ministère de l’écologie (action 55).

Sur le plan économique : concernant notre action 48, à savoir la promotion touristique de notre territoire, nous délibérerons ce soir sur la reprise de la commercialisation des gîtes municipaux de la Garenne.

Aussi, hier, nous avons eu une réunion en Sous-préfecture qui confirme la reprise de l’exploitation du Train Touristique de l’Albret dès cette année. Cette reprise se fera avec les mêmes moyens techniques qu’auparavant pour cette année, mais avec un important projet de développement pour la suite. L’achat de la Gare l’an dernier s’avère donc être un choix particulièrement pertinent.

Dans le domaine de l’économie toujours, le projet @grinove entrera dans sa phase opérationnelle, puisque le concours dont nous avons déjà parlé sera lancé, ainsi que la pépinière d’entreprises. C’est notre action n°41. Aussi l’Opération de modernisation du commerce et de l’artisanat (OMAC) sera lancée très prochainement, puisque tout est prêt. C’est l’action n°46 du programme.

Sur la première thématique de notre programme, à savoir « Vivre ensemble, rassembler les Néracais », nous allons rénover la salle Paul Charles pour faciliter la vie associative dans notre commune. C’est notre action n°5. Les réunions de quartier seront formalisées en deuxième partie d’année. C’est notre action 6. Dans le domaine de l’animation de la ville, animation qui renforce son attractivité, nous pérenniserons le marché Saveurs et Guinguettes, les rencontres Chaland, après une édition 2014 de la Garenne Partie particulièrement réussie. C’est notre action n°10.

Dans le domaine de la sécurité, nous mettrons en place la procédure de transaction (action n°23) ainsi que le CDDF (Conseil pour les Droits et Devoirs des Familles) (action n°19).

Avec la CCVA, nous allons reprendre le dossier de MSP, avec un important travail de pédagogie auprès des élus, notamment des nouveaux dans toutes les communes, afin de les convaincre du caractère indispensable de cette réalisation pour tout l’Albret. C’est notre action n°26.

2014 marquera aussi la reprise des travaux et des rencontres entre les trois communautés de communes de l’Albret pour avancer vers la fusion. C’est notre action n°57.

Voilà mes Chers Collègues un rapide tour d’horizon de ce qui nous attend cette année, pour faire de Nérac une ville toujours plus attractive et en éveil.

 

Je terminerai mon propos introductif par une bonne nouvelle qui a été annoncée ce matin par le Président Pierre Camani au Conseil général. A l’horizon 2018, un Center Parcs va ouvrir ses portes dans notre département. Il s’agira d’un investissement privé de 170 millions d’euros, ce qui est totalement inédit en Lot-et-Garonne, employant entre 250 et 500 personnes pendant les 24 mois de durée du chantier, puis 300 personnes à l’année une fois l’équipement ouvert, emploi en CDI pour plus de 75 % d’entre eux. Il est bien évident que l’arrivée de ce parc sera un élément majeur du développement touristique pour notre département, et donc pour Nérac.

 

Voilà les quelques éléments que je souhaitais développer avant de vous laisser la parole.

Repost 0
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 14:53

Mes Chers Collègues, Monsieur le Président du conseil général, Mesdames, Messieurs,

Vous imaginez la reconnaissance que j’éprouve à l’égard des Néracais au moment où je commence ce quatrième mandat municipal, le second en tant que Maire de notre commune.

Je remercie chaleureusement et avec émotion les 2230 électeurs qui nous ont accordé leur confiance dès le premier tour dans un contexte national peu porteur pour la sensibilité politique qui est la mienne.

Je remercie mes collègues de la majorité municipale qui viennent de me renouveler leur confiance pour les 6 ans qui arrivent.

Mais j’ai aussi une pensée pour plusieurs personnes qui ont accompagné ou qui accompagnent toujours mon engagement pour notre ville et notre territoire.

Je pense à Jacques Vital, qui m’a mis le pied à l’étrier il y a bientôt 20 ans en me demandant de l’accompagner sur une liste municipale et dont les conseils et l’amitié m’ont toujours été précieux.

Je pense à Anne, mon épouse, qui n’était pas favorable à cette nouvelle candidature, mais qui, une fois la décision acceptée a été un soutien irremplaçable.

Je pense à cette belle équipe municipale qui s’installe aujourd’hui, composée de personnalités diverses, bien affirmées, et pour laquelle j’ai beaucoup d’affection.

Je pense à Patrice Dufau dont je sais la valeur qu’il accorde à notre vieille amitié.

Je pense à beaucoup d’autres qui se reconnaitront.

Les résultats du scrutin du 23 mars sont particulièrement nets. Il faut remonter en 1971, quand Georges Caillau obtenait 65% des suffrages au premier tour, pour retrouver un résultat plus important.

Nous avons maintenu la tradition néracaise qui veut que le Maire de Nérac soit élu au premier tour.

Je salue l’opposition municipale, et en premier lieu son chef de file Bernard Dalies. Je comprends votre déception pour l’avoir éprouvée en d’autres circonstances. Soyez assurés que l’attitude des élus de la majorité à votre égard sera irréprochable. Vous aurez à déterminer entre vous le type d’opposition que vous souhaitez mener durant 6 ans. Bien évidemment, nous nous adapterons. Mais je sais qu’il y a à Nérac une tradition de respect des personnes et de qualité des débats à laquelle nous sommes tous attachés.

Chacun fera de ces résultats l’analyse qu’il croit être la bonne. J’ai bien évidemment la mienne. La donner complètement équivaudrait à livrer quelques clefs de succès pour nos concurrents dans l’avenir.

Donc sans entrer dans le détail, je pense que les Néracais ont reconnu la solidité de notre bilan dans un contexte particulièrement difficile. Mais ils ont reconnu aussi le pragmatisme de notre projet pour le mandat qui s’ouvre, fidèle à nos valeurs de solidarité et d’équité, un projet qui donne sa place à tous les Néracais.

Nous avons voulu porter l’idée d’une ville fière de ce qu’elle est, prête à affronter l’avenir.

La campagne électorale a été longue à Nérac. Commencée il y a plus d’un an, les différentes équipes, ont critiqué, proposé, débattu. Il y a bien longtemps que les Néracais n’avaient pas eu à tel point la possibilité de se faire une opinion précise sur le choix qu’ils allaient faire dans l’isoloir. Et cette campagne a été digne, car elle est restée sur le terrain des idées et des programmes, sans attaques personnelles. Autant que nous sommes autour de cette table, au-delà de la joie ou de la déception des uns et des autres, nous pouvons avoir la fierté d’avoir offert aux Néracais un débat de qualité.

Aujourd’hui, les 57 propositions que nous avons portées durant cette campagne constituent notre contrat avec les Néracais pour les 6 ans qui arrivent. Ces 57 propositions commenceront à être mises en œuvre dès cette année, puisque dans quelques jours nous voteront le budget 2014.

Notre premier engagement, qui était de ne pas augmenter les taux communaux durant tout le mandat sera respecté : pour la 8ème année consécutive, ces taux resteront fixes. Aussi, aucun emprunt ne sera réalisé cette année.

On le sait, le mandat qui s’ouvre sera difficile. Plus que jamais il nous faudra développer la complémentarité avec nos partenaires naturels, notamment l’intercommunalité et le conseil général.

Concernant l’intercommunalité, la fusion des trois communautés de l’Albret est une priorité pour des raisons que j’ai maintes fois développées. Il y a beaucoup de nouveaux élus en Albret, il y en aura encore d’autres demain soir. Très rapidement, il va falloir réamorcer la pompe afin que l’énorme travail réalisé en 2013 par les élus et les techniciens des trois communautés en vue de la fusion conserve sa dynamique.

Concernant le conseil général, et je salue la présence du Président Pierre Camani, nous avons besoin de son accompagnement fort pour le projet @grinove. Je sais qu’il croit en ce projet, qu’il le porte avec force. Nous allons continuer.

Notre commune et notre territoire, bel et bien réveillés, ont de beaux atouts à faire valoir. Tous autour de cette table, chacun à sa façon, nous aimons Nérac et l’Albret. Mes chers collègues, au travail !

Repost 0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 17:21

Le conseil municipal qui élira le Maire, les adjoints et définira les commissions municipales se tiendra Samedi 29 Mars à 14h00 à la Mairie. Cette séance est publique. Vous êtes cordialement invités à y participer.

Repost 0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 06:04

Le résultat obtenu hier soir (59,90%) nous honore et nous émeut. Nous remercions chaleureusement les Néracais qui ont fait le choix du renouvellement de ce contrat de confiance que nous leur proposions lors de cette campagne électorale. A ceux qui ont fait un choix différent, nous les assurons de notre respect et du fait que nous serons les élus de tous. Maintenant, au travail !

MERCI !

Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 11:20

A moins de 3 jours des élections municipales, je vous invite à relire notre programme (ci-dessous) et vous invite à nous retrouver DIMANCHE à 20h00 SALLE DES ECUYERS après le dépouillement.

Bon vote !

Repost 0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 08:52

La semaine qui s’ouvre constituera la dernière ligne droite avant les élections du 23 mars.

Depuis le mois de novembre, j’ai écrit chaque dimanche mon « billet de campagne ». Au début, vous étiez un peu plus de 400 à le lire chaque semaine. Vous êtes aujourd’hui un peu plus de 800 ! C’est donc devenu pour moi un devoir dès le dimanche matin d’être derrière mon clavier pour le produire !

Le débat entre les listes aura été riche et globalement de qualité car tous les sujets auront été abordés.

Samedi matin, au marché, toutes les listes étaient représentées et distribuaient des documents.

La 3ème liste, constituée comme elle a pu à la dernière minute, distribuait enfin son programme où on apprend que les taux d’imposition seront discutés (et donc décidés ?) en comités de quartiers. Voilà bien là le meilleur moyen de ne pas sortir un seul budget durant tout le mandat. Que se passe-t-il si un quartier décide une augmentation des taux, si un autre propose une baisse et si un troisième quartier propose de mettre tous les taux à zéro, sachant que les taux doivent être homogènes sur la commune ? Quelle sera la légitimité d’un quartier par rapport à un autre ? Ce n’est qu’un exemple, mais finalement, est-ce vraiment le programme qui compte dans la motivation de cette liste de se présenter à ces élections…

Bernard Dalies et ses colistiers ont distribué un tract en deux colonnes, avec d’un côté le caractère génial de Bernard Dalies détaillé sous tous les angles, et de l’autre la nullité crasse de Nicolas Lacombe. Idem pour le programme : la grâce, la beauté, l’intelligence, le génie sont du côté du programme de Bernard Dalies ; la médiocrité, la petitesse, la ruine, la nuit éternelle sont du côté du programme de la municipalité actuelle.

Cet état d’esprit aura bien été le fil conducteur de la campagne de Bernard Dalies : suffisance, sentiment de supériorité et mépris de l’adversaire. Rien de ce que nous avons fait ou de ce que nous proposons ne trouve grâce à leurs yeux. En 2008, avec les candidats de la liste que je conduisais, j’avais fait le choix de ne pas parler de mon adversaire. Nous avions fait une campagne positive, uniquement sur nos propositions. Bernard Dalies fait aujourd’hui le choix inverse. Pour masquer l’infaisabilité de l’essentiel de son programme, il projette sur son adversaire, en l’occurrence moi, ses propres faiblesses. J’avais relevé, puisque j’étais attaqué, dans notre journal n°3 « Opposition et vérité » (en lien en bas de l’article) les erreurs de Bernard Dalies dans sa manipulation partisane des chiffres.

Il y aurait aussi beaucoup dire sur son dernier tract : quand il présente la baisse du nombre de vice-présidents à la CCVA comme une grosse source d’économies s’il est élu, pourquoi ne dit-il pas que c’est la loi qui va l’y contraindre et non sa volonté. Il n’y aura plus que 8 vice-présidents car il n’y aura plus que 40 conseillers communautaires. Et Bernard Dalies n’y sera pour rien ! Pourquoi Bernard Dalies ne dit-il pas que lorsque j’ai été élu président de la CCVA j’ai baissé mon indemnité de 30% et celle des vice-présidents de 20% ? Pourquoi ce mépris de Bernard Dalies pour Patrice Dufau face à Laurence Franzoni qui  serait « le choix de la parité et de la complémentarité des expériences professionnelles ». Certes, Patrice Dufau n’incarne pas la parité, c’est indiscutable, mais il faudra remonter loin dans l’Histoire locale pour retrouver une complémentarité, une complicité et une amitié entre un maire et un 1er adjoint du même niveau que celle entre Patrice Dufau et moi-même. Quant à la parité, elle est assurée sur toutes les listes, puisque c’est aussi la loi qui le prévoit ! Là encore Bernard Dalies n’y est pour rien et ne fait pas mieux que les autres. Mépris aussi des fonctionnaires, alors que la fonction publique sous toutes ses formes (Hôpital, Mairie, Education Nationale, Etat…) est de loin le 1er employeur de Nérac ! Manipulation enfin quand Bernard Dalies oublie de préciser que les taux communaux d’imposition n’ont pas augmenté depuis 2008, ce que lui n’a jamais été capable de faire sur une si longue durée quand il était adjoint aux finances à Nérac! Il se cantonne à rappeler les deux augmentations de la CCVA qui ont pourtant été votées à la quasi-unanimité des élus de droite et de gauche. Ne se souvient-il pas, que vice-président de la CCVA chargé des finances, il avait augmenté les impôts de 5% en 2008…3 jours avant les élections !

Mais ce qui frappe vraiment, c’est qu’encore une fois, Bernard Dalies ne prend aucun engagement financier sur les impôts et la dette, alors que la question financière est au cœur des enjeux de cette campagne. Il s’engage simplement à « une exigence de gestion », ce qui est bien le moins, comme si certains pouvaient s’engager à une exigence de gaspillage et de mauvaise gestion ! Je confirme ce que je disais la semaine dernière, il n’y a que deux options s’il est élu : soit il réalise son programme et il est obligé d’augmenter les impôts et d’emprunter de façon conséquente, soit il ne réalise pas son programme et alors il aura trompé les Néracais.

Gageons que sur sa profession de foi, seul document que tous les électeurs vont recevoir, il prendra des engagements clairs sur ces deux sujets majeurs que sont l’impôt et la dette et qu’il ne se contentera pas de critiquer, une fois encore, la municipalité actuelle. S’il ne prend pas d’engagement sur ce document, la tromperie sera manifeste ! Nous concernant, l’engagement est clair !

 

INVITATION 

La dernière réunion publique de la campagne aura lieu MARDI 18 MARS à 20h00 à l’Espace d’Albret. Venez nombreux et invitez vos amis ! Le verre de l’amitié clôturera cette soirée.

Aidez nous à diffuser notre programme !

Pour mémoire, notre journal n°3 "Opposition et vérité"

Repost 0
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 10:53

Nous sommes à deux semaines des élections municipales. On arrive au terme d’une longue campagne électorale, commencée tôt à Nérac : le premier tract que nous avons distribué remonte au mois de mars 2013, l’opposition conduite par Bernard Dalies ayant commencé à répondre au mois de juin. Depuis, les Néracais ont pu suivre et participer à ce moment de débat important de notre vie locale à travers de nombreux journaux, tracts, réunions, rencontres sur le marché ou ailleurs en ville.

La clôture du dépôt des listes a eu lieu jeudi 6 mars à 18h00. On sait donc qu’il y aura trois listes à Nérac, comme en 2008 : même nombre de listes, même sensibilité politique respective de chacune de ces trois listes.

Bernard Dalies conduit une liste comportant certains anciens élus de la municipalité de Jean-Louis Brunet mais bien évidemment aussi beaucoup de nouveaux candidats, unis par un sentiment de revanche à prendre sur la défaite de 2008, toujours pas digérée : seuls eux-mêmes sont, dans leur esprit, légitimes pour être aux affaires. Leur programme, tout à fait respectable sur bien des points, est extrêmement dépensier en investissements d’urbanisme dont on se demande bien comment ils vont être financés. Nous aurions été dans les années 1990 ou au début des années 2000 quand l’argent arrivait presque seul, j’aurais approuvé sans réserve leurs projets d’investissement. Bernard Dalies présente finalement un programme qui date des années où il était aux affaires, comme s’il n’avait pas perçu que le monde avait changé depuis. Pas l’ombre d’un engagement financier sur les impôts ou la dette dont on peut imaginer qu’ils augmenteront si cette liste était élue. En effet, le seul fait de s’appeler Bernard Dalies ne fait pas venir l’argent tout seul dans les caisses de la commune. Et de l’argent public, il n’y en a plus beaucoup nulle part… Donc aujourd’hui, à moins que Bernard Dalies ne fasse des annonces de dernière minute, il n’y a que deux options s’il est élu : soit il réalise son programme et il est obligé d’augmenter les impôts et d’emprunter de façon conséquente, soit il ne réalise pas son programme et alors il aura trompé les Néracais.

De l’autre côté, nous trouvons la 3ème liste. Les Néracais pourront, en regardant comment elle est composée, jouer au jeu des 7 familles : cherchez les couples (un indice : Madame est chaque fois présentée sous son nom de jeune fille, pour pouvoir présenter un nom différent de Monsieur), cherchez la maman et le fils, cherchez la tante et le neveu… (il manque juste la paire belle-mère/gendre, mais là, j’ai pris de l’avance !). Il est tout de même édifiant de voir comment des gens qui pensent incarner les aspirations profondes de la population ne parviennent pas à trouver 29 noms issus de plus de diversité néracaise. Leur programme, nous ne le connaissons pas encore à deux semaines des élections. Mais on peut déjà imaginer que « l’austérité » qu’ils condamnent et qu’ils combattent va en prendre pour son grade et tremble déjà. Entre New-York et Bruxelles, comme ils l’écrivaient dans un tract, on trouve Nérac qui sera l’épicentre de la résistance contre tous les maux capitalistes du moment. Il y a probablement là des thématiques intéressantes, mais le 23 mars, ce sont des élections municipales et non législatives, présidentielles ou européennes…

On entend beaucoup dire : « Puisqu’il y a trois listes, il y aura obligatoirement deux tours. » NON, ce n’est pas obligatoire. Pour gagner l’élection municipale au 1er tour, il faut qu’une liste dépasse 50% des suffrages exprimés. Ce fut le cas en 2008, quand la liste que je conduisais obtenait 50,94% au 1er tour, celle de Gabriel CHAZALLON 44,25% et celle de la gauche alternative 4,84%. Je rappelle qu’en cas de 2ème tour, je présenterai exactement la même liste qu’au 1er tour. Il n’y aura pas de fusion avec la «  3ème liste ». Ce refus de fusion éventuelle n’est pas du sectarisme de notre part. J’ai bien entendu l’argument de la « fusion technique » entre les deux tours, en proportion des résultats de chacun, mais sans engagement sur le vote du budget. Cette idée est intenable tout simplement parce-que nous sommes des êtres humains et pas des machines : comment faire vivre pendant six ans une telle « majorité » hybride entre gens qui ne se font pas confiance ? J’ai eu la chance, durant six ans, d’être à la tête d’une majorité unie, soudée, qui a travaillé en harmonie. L’équipe que je présente aujourd’hui a le même potentiel. Je n’ai aucune envie, dans le schéma du succès improbable d’une « fusion technique » d’arriver tous les matins à la Mairie avec la boule au ventre en me demandant dans quel traquenard je vais tomber ! Voter pour la 3ème liste constitue donc dans ce contexte un risque important de faire gagner la liste de Bernard Dalies.

 

Et puis entre ces deux listes, il y a la liste « Continuons ensemble pour Nérac ». Notre bilan est solide, notre projet est sérieux, notre contrat avec les Néracais est clair. En votant pour notre liste, vous :

1-Choisissez des élus qui n’ont pas attendu la proximité des élections pour être accessibles et proches des Néracais

2-Faites le choix d’une équipe qui a prouvé son unité et sa solidité durant les six ans passés

3-Faites le choix d’une équipe tolérante qui ne critique pas ses concurrents systématiquement 

4-Faites le choix d’une équipe qui va donner plus d’ampleur aux réunions de quartiers pour que tous les Néracais puissent participer à la vie de la commune 

5-Faites le choix d’une équipe qui rendra compte tous les ans de son action et du respect de son contrat avec les Néracais 

6-Faites le choix d’une équipe qui ne joue pas les marchands de rêves et dont le programme est réalisable dans le contexte actuel 

7-Faites le choix d’élus qui prennent des engagements financiers précis et rigoureux pour 2014-2020 (stabilité des taux communaux d’imposition, baisse de la dette) 

8-Faites le choix d’une équipe qui porte un vrai projet de développement économique pour notre territoire (actions 43 à 48 de notre programme) 

9-Faites le choix d’une équipe qui défendra tous les services publics sur la commune 

10-Faites le choix d’une équipe qui pérennisera tous les événements populaires qu’elle a créés ou soutenus (marché saveurs et Guinguettes, festival Garenne Partie, Rencontres Chaland, marché aux truffes, journées du cheval, soirée des bénévoles, bal de l’automne…)

 

Enfin, vous trouverez, en cliquant sur le trombone ci-dessous, notre journal n°6 « Elections municipales : mode d’emploi » qui sera distribué cette semaine dans les boîtes aux lettres

Bonne semaine !

 

Repost 0
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 09:56

Billet de campagne n°13

Elections municipales : mode d’emploi

Les élections municipales de cette année vont apporter quelques nouveautés par rapport à celles de 2008. La première de ces nouveautés, c’est l’élection directement par les électeurs des élus qui iront siéger à la communauté de communes.

Vous trouverez ci-dessous la maquette de ce que sera le bulletin de vote de la liste « Continuons ensemble pour Nérac ».

Le bulletin, pour des communes de la taille de Nérac sera plus grand que celui auquel on était habitué jusqu’à maintenant. Il sera de format A4 et en orientation « paysage ».

Sur la partie gauche du bulletin de vote, vous trouverez la liste des 29 candidats au conseil municipal, avec une alternance stricte homme/femme, de la première à la dernière place. A Nérac, l’observation des élections municipales depuis 1983 (date de l’instauration du scrutin proportionnel) montre que la liste qui gagne l’élection remporte 23 sièges, les six sièges restant étant remportés par la ou les listes adverses.

Sur la partie droite du bulletin de vote, et c’est la nouveauté, vous trouverez la liste des 16 candidats au conseil communautaires. Cela veut dire qu’en votant pour une liste municipale, vous savez en même temps qui vous allez envoyer siéger à la communauté de communes, alors que jusqu’en 2008 c’était le conseil municipal élu qui désignait lui-même ses délégués à la communauté de communes. La ville de Nérac aura 14 délégués communautaires. Pourquoi alors 16 candidats ? Simplement parce que la loi prévoit 2 remplaçants en cas de décès ou de démission. Le résultat de l’élection municipale s’applique aussi à la liste des délégués communautaires. On peut donc imaginer que la liste remportant l’élection municipale remportera 11 délégués, les trois autres étant remportés par la ou les listes adverses.

L’élaboration de la liste des candidats au conseil communautaire obéit à des règles précises :

Règle n°1 - effectif de la liste : La liste des candidats aux sièges de conseiller communautaire comporte un nombre de candidats égal au nombre de sièges à pourvoir (14 pour Nérac), augmenté de deux candidats supplémentaires. 

Règle n° 2 – ordre de la liste : Les candidats aux sièges de conseiller communautaire figurent dans l'ordre de présentation dans lequel ils apparaissent sur la liste des candidats au conseil municipal.

Règle n° 3 – parité : La liste des candidats aux sièges de conseiller communautaire est composée alternativement de candidats de chaque sexe.

Règle n° 4 - tête de la liste : Tous les candidats présentés dans le premier quart de la liste des candidats aux sièges de conseiller communautaire doivent figurer, de la même manière et dans le même ordre, en tête de la liste des candidats au conseil municipal.

Règle n° 5 - lien avec les candidats éligibles au conseil municipal : Tous les candidats aux sièges de conseiller communautaire doivent figurer au sein des trois premiers cinquièmes de la liste des candidats au conseil municipal. 

 

Il est important de rappeler que les bulletins de vote doivent être utilisés tels quels, sans aucun nom barré ou nom ajouté sous peine de nullité du bulletin. Par exemple, si un électeur barre un nom sur la liste intercommunale, tout le bulletin de vote est nul, y compris la partie liste municipale.

 

Enfin il est indispensable de se munir d’une pièce d’identité pour voter.

Exemple de bulletin de vote pour Nérac

Repost 0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 16:45

Quelques jours après nous, l’opposition a rendu public son programme municipal pour les années 2014-2020. J’avais dit lors de la présentation du programme de la liste que je conduis que nous étudierions en détail les propositions de la liste adverse car il pouvait bien évidemment y avoir de bonnes idées. C’est le cas pour un certain nombre d’entre elles, je pense notamment aux propositions communes aux deux listes, même si elles sont parfois formulées de façon un peu différente :

Propositions liste Lacombe

Propositions liste Dalies

Dynamiser le commerce et l’artisanat local par la mise en place d’une OMAC (Opération de modernisation de l’artisanat et du commerce)

Accompagner concrètement le commerce et l’artisanat dans la création, la modernisation et la promotion de leurs activités par le montage d’un dispositif de subventions (FISAC)

Lancer la réalisation de la zone de Labarre III et la requalification des zones existantes

Revaloriser les zones artisanales par l’entretien de la voirie et la modernisation de la signalétique

Finaliser dès 2014 quatre documents importants pour le développement de notre commune : le PLU avec AEU (approche environnementale de l’urbanisme), le règlement du Secteur sauvegardé, le règlement local de publicité et le schéma directeur d’assainissement.

Concevoir un PLU permettant le développement ambitieux de l’habitat et la création de nouvelles zones économiques

Promouvoir l’offre touristique du territoire. Poursuivre les démarches pour la reprise du train touristique Nérac-Mézin dès 2014 (si aucun retard n’est pris) ; assurer une exploitation pérenne des gites communaux dès 2014 ; valoriser une destination « Baïse » pour la navigation fluviale en renforçant notre coopération avec les autres villes bordant la Baïse, notamment Condom ; relancer le projet d’un camping sur l’Albret accessible à tous ; installer une aire de camping-car

-Créer un camping et une aire de camping-cars

-Favoriser la ré-exploitation du patrimoine touristique : chalet de la Garenne, réouverture des gîtes et train touristique

Poursuivre la valorisation du Parc de la Garenne et la politique d’achat de parcelles au Jardin du Roy afin de reconstituer à terme l’emprise du jardin royal

Mettre en valeur l’entrée du parc de la Garenne, sa signalétique et ses abords directs

Etudier la reprise en régie par la Communauté de Communes de la collecte des ordures ménagères afin de supprimer un échelon de décision (optimisation des coûts, fluidité dans l’exécution des décisions)

Etudier l’opportunité d’assurer la collecte des ordures ménagères par convention avec les 3 communautés de communes à l’échelle du territoire du Grand Albret

-Atténuer les contraintes du secteur sauvegardé par la mise en place d’une aide financière forfaitaire aux propriétaires occupants réalisant des travaux de rénovation de toitures, de façade et de menuiseries ainsi qu’aux commerçants (y compris locataires). Le nombre de dossiers chaque année sera limité à la somme prévue annuellement au budget

-Mettre en place une OPAH

 

Mettre en œuvre une OPAH pour amortir les contraintes du secteur sauvegardé sur le thème des économies d’énergies. Une telle opération permettra notamment aux propriétaires privés de mobiliser des subventions de l’ANAH

Assurer un avenir au cinéma, aujourd’hui en difficulté

Soutenir l’association qui gère le cinéma par une diversification de ses activités afin de le pérenniser

 

Sur ces 8 points, il est probable que nous serons d’accord, car au-delà de la formulation qui diffère, l’idée est la même.

Il y a par contre plusieurs propositions qui posent problème soit parce qu’elles sont impossibles à mettre en œuvre, soit parce qu’elles engagent des dépenses importantes.

Lorsque Bernard Dalies propose de « Créer une voie verte sur la voie ferrée inexploitée (réservée aux piétions et aux vélos) », il ne sait probablement pas que RFF (Réseau Ferré de France), propriétaire de la voie, ne déclasse plus ni n’aliène aucune voie depuis plusieurs années. Il sera donc impossible à une quelconque collectivité ou organisme privé d’acquérir et de transformer cette voie.

Lorsque Bernard Dalies propose de « Démarcher les opérateurs et les financeurs pour permettre l’installation de la fibre optique au service des entreprises et favoriser le télétravail » il ne sait pas que la compétence de l’installation du très haut débit a été déléguée à un syndicat mixte départemental justement pour éviter aux communes d’avoir à se débrouiller seules et afin d’avoir une installation performante et cohérente sur tout le territoire. Cela évitera les fiascos techniques et financiers du type wimax que nous payons très cher aujourd’hui.

Il y a ensuite deux sujets essentiels que Bernard Dalies n’évoque pas du tout : la culture et la Maison de Santé Pluriprofessionnelle.

La culture : la vie culturelle dans notre commune, et notamment la programmation de l’Espace d’Albret sont des éléments essentiels de l’attractivité de notre commune. Nous avons, au cours du mandat écoulé, inscrit Nérac dans tous les réseaux départementaux, régionaux et d’Etat nous permettant d’obtenir des financements importants, mais aussi une identité culturelle régionale reconnue. Le fait d’ignorer totalement ce domaine est-il pour Bernard Dalies une façon de reconnaître la qualité de notre travail, ou est-ce une façon indirecte de dire qu’une baisse drastique des crédits à la culture viendra financer son très gros programme d’investissement ?

La Maison de santé Pluriprofessionnelle : pas un mot, alors que ce lourd et important projet aura besoin de l’énergie de tous ! Y a-t-il dans cet abandon un début de négociations obscures avec certains élus de la CCVA réticents sur ce projet car il se situe à Nérac ? J’espère que non !

Mais le plus inquiétant reste le très lourd programme d’investissement de Bernard Dalies. Je sais bien que le simple fait qu’il soit aux affaires ferait venir à Nérac de l’argent de toutes parts. Il est convaincu que ses qualités de gestionnaire jugées exceptionnelles par lui-même feront qu’il dégotera des subventions que personnes ne connait. Mais le monde territorial a changé depuis qu’il était aux affaires avant 2008. L’argent public est devenu rare partout, même si c’est Bernard Dalies qui va le chercher ! Concernant le conseil général et les subventions qu’il peut apporter aux communes, je suis bien placé pour connaître les régimes d’aides puisque c’est à moi que le Président Pierre Camani avait confié le soin de piloter la refonte de ces régimes en 2011.

Non seulement Bernard Dalies propose, et il a le droit, de créer de nouvelles charges de fonctionnement (entretien de la vidéoprotection, bourse au permis de conduire, fonctionnement de la maison des aînés, soutien financier aux étudiants en médecine, soutien à l’association du cinéma, OPAH, FISAC…) mais il propose en plus un investissement massif notamment en voirie : Allées du centre, Cours Romas, Allées d’Albret, Place du général Leclerc, Place Saint-Nicolas, Rue Gaujac, Champs de foire, Parvis du Château, Rue Henri IV, Entrée de la Garenne, Place des courses, Rue Victor Hugo, sans parler de ce qu’il nomme sur son plan « projets et aménagements de proximité dans les quartiers et les hameaux » et sans parler du réseau de chaleur bois-énergie qui au-delà de son intérêt incontestable est au départ un investissement très couteux avec un « bénéfice » très aléatoire si trop peu de bâtiments sont chauffés.

Bref, il va en falloir de l’argent ! Et justement, pas un mot sur les finances, pas un engagement financier ! Deux hypothèses : soit Nérac n’est pas aussi ruinée que Bernard Dalies s’est évertué à essayer de le démontrer durant cette campagne électorale, soit il prévoit d’augmenter les impôts et la dette durant le mandat 2014-2020.

Nous concernant, nos engagements financiers sont clairs et seront vérifiables par tous :

Les taux d’imposition communaux n’augmenteront pas.

Aujourd’hui, les taux sont de 17,64% (taxe d’habitation), 21,83%  (foncier bâti), 78,16 % (foncier non bâti) et 24,33 % (cotisation foncière des entreprises). Ces taux seront les mêmes en 2020.

Il nous faudra donc dans les années qui arrivent poursuivre les efforts dans plusieurs directions afin de dégager les ressources nécessaires au développement de notre territoire et à la réponse aux attentes des Néracais :

1-poursuivre et amplifier la maîtrise renforcée des dépenses de fonctionnement.

2-maintenir comme actuellement la dette à un niveau inférieur aux communes de notre taille.

3-organiser notre territoire (fusion des trois communautés de communes de l’Albret) pour offrir un service à la population meilleur et plus économe.

4-considérer que notre ville est très bien équipée et consacrer l’essentiel des investissements à l’entretien de l’existant (notamment la voirie).

5-vendre les biens communaux n’ayant pas une utilité publique.

6-mettre en place une politique d’offre foncière offensive afin de créer de nouvelles ressources fiscales.

 

Enfin pour conclure, je trouve assez regrettable que dans leur journal de campagne, les quelques candidats qui ont un engagement associatif le mentionnent comme ils le font. Je ne suis pas certain que les adhérents des associations citées seront satisfaits que le nom de l’association à laquelle ils appartiennent soit utilisé à des fins partisanes et politiques.

 

Deux programmes différents, deux approches différentes : le débat continue !

Aidez-nous à diffuser notre programme !

Repost 0
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 20:35

En cliquant sur le trombone ci-dessous, vous trouverez notre journal n°5, qui détaille notre programme pour le mandat 2014-2020. Ce journal sera distribué dans tous les foyers néracais dans quelques jours. En attendant, n'hésitez pas à le diffuser !

Des réunions "chez l'habitant" sont aussi organisées pour discuter librement de l'avenir de notre commune ou des sujets qui vous préoccupent. Le concept est simple : vous invitez quelques amis ou voisins, à l'horaire de votre choix, et je viens vous rencontrer, seul ou accompagné de quelques uns de mes colistiers en fonction de votre souhait.

Si vous souhaitez en organiser une chez vous, ou dans une salle municipale, vous pouvez m'appeler au 06 51 94 00 97. C'est avec plaisir que nous répondrons à votre invitation !

Repost 0