Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 14:30

Il y a quelques mois, j’avais exposé dans un article qui m’avait valu les pires insultes mais aussi de très nombreux soutiens chaleureux, les raisons humaines et citoyennes qui faisaient que j’étais favorable à un accueil digne de migrants dans les conditions prévues par la loi.

Depuis quelques semaines, un bureau du CADA (Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile) est installé à Nérac, au n°58 de la rue Gambetta. Il sera occupé par quatre salariés de l’association La Sauvegarde qui auront pour mission d’assurer l’accueil, l’installation, la scolarisation des enfants et le suivi des demandeurs d’asile. Au terme de l’instruction de leur dossier, les demandeurs d’asile seront soit reconnus comme réfugiés et entreront dans le dispositif commun, soit ne le seront pas et recevront alors une obligation de quitter le territoire.

Lors de ma rencontre avec le CADA, j’avais émis deux souhaits concernant l’accueil sur la commune de Nérac : le premier, c’était que les personnes accueillies ne soient pas toutes logées au même endroit afin de ne pas créer un effet de ghetto. Le second souhait, c’était que les personnes accueillies ne soient pas toutes de la même nationalité, toujours pour éviter cet effet potentiel de ghetto. J’ai été entendu.

Voici donc, en quelques questions / réponses les conditions de l’accueil de migrants à Nérac :

Combien de personnes ?

35 personnes maximum seront accueillies à Nérac.

 

Quelles nationalités ?

Aujourd’hui, une seule famille albanaise est accueillie. Les autres familles seront gambiennes, tunisiennes, sri-lankaises, géorgiennes et russes. Il ne s’agit pas de migrants « relocalisés » de Calais.

 

Où ?

Les familles seront logées dans différents appartements ou maisons dans la ville, faisant toutes partie du parc locatif privé. Ce sont donc des Néracais qui ont accepté de louer leur bien au CADA qui en est le locataire.

 

Qui paye ?

C’est l’Etat. Intégralement.

 

Si je veux aider, que puis-je faire ?

Le réseau associatif caritatif sera mobilisé, ainsi que des associations liées à l’alphabétisation. Vous pouvez donc vous rapprocher de celles-ci.

 

Pour aller plus loin…

Voici le lien vers la fiche Wikipedia du CADA afin de replacer les choses dans un contexte plus large :

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_d%27accueil_de_demandeurs_d%27asile_en_France

Partager cet article

Repost 0

commentaires