Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 21:29

Dimanche 20 novembre aura lieu le 1er tour de la primaire de la droite et du centre pour le choix de son candidat pour l’élection présidentielle de 2017.

La participation devrait être importante tellement il apparaît aujourd’hui que celui qui sortira vainqueur de cette primaire a de très fortes chances de devenir le prochain Président de la République, comme c’était le cas en 2011 avec la primaire du PS.

Plus le moment de cette primaire approche, plus je rencontre des électeurs de gauche…qui ont envie d’y participer, avec deux stratégies et deux objectifs différents :

Les premiers veulent croire que tout n’est pas fini pour la gauche en 2017 et souhaitent voir choisi le candidat de droite le plus clivant, le plus populiste, celui qui est le seul à ne pas se souvenir qu’il a été Président de la République : ils voteraient Nicolas Sarkozy afin de laisser une mince chance à la gauche de se qualifier pour le second tour de la présidentielle, qualification qui serait favorisée par une candidature Bayrou en plus de celle de l’ancien Président.

Les seconds se disent que c’est mort pour la gauche en 2017. Mort de mort. Dès lors, autant contribuer à choisir le candidat pour lequel ils devront voter par dépit au second tour au mois de mai 2017 pour faire barrage au Front National : ceux-là ont envie de voter pour Alain Juppé.

Pour ma part, ces deux stratégies me semblent peu lisibles et probablement peu efficaces tout en ne contribuant qu’à ajouter de la confusion dans un paysage politique déjà sinistré.

Laissons la droite et le centre mener leur primaire dans les meilleures conditions car il s’agit d’un exercice démocratique qui fait tout de même honneur à ceux qui l’organisent ! Les électeurs de gauche n’ont pas à se mêler de cette affaire. Ils pourront faire leur choix au mois de janvier 2017 sous la même forme et dans la cohérence de leurs adhésions politiques.

Bref, faisons simple et cohérent. Evitons les faux frissons transgressifs !

Les 20 et 27 novembre, je resterai à la maison ! (J’irai simplement assister au dépouillement si on me laisse entrer dans la salle à Nérac)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

démos5504 30/01/2017 13:25

La gauche française est en train de faire sa mue et l'on ne peut que s'en féliciter:c'est une très bonne nouvelle.La droite,plus archaïque et réactionnaire que jamais,est confrontée à ses vieux démons:M.Fillon est en sursis.Il reste donc à trouver le chemin du rassemblement le + large pour gagner dans quelques mois.Cette situation peut paraître incroyable,invraisemblable,inespérée.Ce serait oublier un peu vite que la droite dite "classique" a rompu les amarres avec l'Etat de droit,le respect de la loi,les principes de l'honnêteté la plus élémentaire depuis une bonne dizaine d'années.Eclaboussée par de multiples scandales la droite dite "classique" est plus fragile que jamais.Faute de s'être renouvelée,la droite française n'est pas menacée d'implosion mais de dépérissement.Le paysage politique français connaît de profondes transformations:la démocratie reprend ses droits.

jesuiscandidat33066882 08/12/2016 21:32

Selon les dernières nouvelles...Mme Marisol Touraine serait candidate à l'élection présidentielle.La candidature à l'élection présidentielle semble s'apparenter à une véritable épidémie....voire une pandémie ! Même la ministre de la santé a contracté le virus...C'est inquiétant !

çacraint 20/11/2016 22:39

D'après les 1ers résultats de la primaire de droite l’issue serait une véritable catastrophe.En effet, un deuxième tour de la présidentielle opposant Fillon à Le Pen ne donnerait pas nécessairement Fillon gagnant.Le programme de Fillon peut être comparé à une purge.Jamais la droite ("classique" disent certains) n’a défendu un programme aussi anti-social, aussi violemment dirigé contre la fonction publique.Dès lors pour Mme Le Pen tout devient possible.

Denis Laurent 14/11/2016 22:50

Excellent éditorial, tout en mesure et en clarté. Il est vrai qu'elle fait un peu défaut cette clarté par les temps qui courent...