Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 20:44

cantonales.jpgElections cantonales

Le second tour des élections cantonales est passé. Je ne me livrerai pas à une analyse générale de cette élection où malheureusement l’abstention a triomphé.

Cependant, les résultats sur la circonscription Agen-Nérac appellent quelques commentaires. En effet, 4 cantons étaient renouvelables : Mézin, Agen ouest, Agen nord-est et Agen sud-est. Sur ces 4 cantons, la gauche l’a emporté face aux candidats soutenus par Jean DIONIS du SEJOUR, ce qui constitue pour lui un désaveu cinglant au regard de l’énergie qu’il a passée à les soutenir.

C’est particulièrement le cas à Mézin, où le député n’a pas ménagé sa peine, allant même jusqu’à se faire photographier en train de jouer au baby-foot avec François Bernard, son candidat. A Mézin, la campagne a été humainement très dure face à Christian Bataille qui l’a finalement emporté avec près de 52% des voix.

Plusieurs signaux laissent penser que Jean DIONIS est au soir de sa carrière parlementaire. Il appartient maintenant à la gauche de la circonscription Agen-Nérac de préparer l’alternance de 2012.

 

 

Agenda du 28 mars au 3 avril

 

agenda.jpg

Lundi matin

-Mairie de Nérac

Lundi après-midi

-Réunion du groupe majoritaire (Conseil Général)

Mardi matin

-Réunion Police / Gendarmerie (Mairie)

-Réunion Natura 2000 (Mairie)

Mardi après-midi

-Comité programmation Leader (Mairie de Bruch)

-Réunion majorité municipale (Mairie)

Mercredi matin

-Rendez-vous (Mairie)

Mercredi après-midi

-Bureau municipal (Mairie)

-Conseil CCVA

Jeudi

-Election du Président du Conseil Général (Conseil Général)

Vendredi matin

-Réunion informatique dans les écoles (Mairie)

Vendredi après-midi

-Réunion collecte des déchets verts SMICTOM (Aiguillon)

-Association Acqua Viva (Nérac)

Samedi matin

-Rendez-vous (Mairie)

Repost 0
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 09:23

carteN'ayant pas écrit d'article depuis quelques temps, j'avais prévu, suite à l'annonce par le Président de la République du gel des dotations de l'Etat aux collectivités, d'écrire un article sur ce thème et plus globalement sur l'attitude de l'Etat à l'égard des collectivités. Mais Patrick Cassany, 1er vice-président du Conseil Général l'a fait ce matin de façon parfaite. Je vous livre donc son article :

Aujourd’hui une trentaine de départements sont dans le rouge ou ne parviennent pas à boucler leur budget, qui contrairement à celui l’Etat doit être équilibré. D’autres départements s’en sortent  un peu mieux comme le Lot et Garonne,  mais seront  à moyen terme dans la même situation.

Cela quelle que soit la couleur politique de leur majorité et non pas pour des raisons de mauvaises gestion ou de gaspillage, mais pour des raisons structurelles. Les dépenses sociales explosent, les recettes baissent , les transferts de charges de l’Etat sont de plus en plus nombreux et ne sont pas correctement  compensés.

Certains départements ont  déjà été contraints de  tailler très fortement dans leurs investissements, ce qui aggrave la crise économique et précipite des entreprises dans les difficultés, d’autres ont supprimé les aides aux communes, ce qui a des conséquences en chaine, ou supprimé les aides à la culture, au sport ou aux associations.

Les départements perçoivent la taxe sur les droits de mutation. Avec la crise, les transactions immobilières diminuent et donc le produit de cette taxe  baisse .

Les dépenses sociales, qui devraient relever de la solidarité nationale augmentent fortement. C’est le cas de l’Allocation Pour l’Autonomie (APA), qui augmente avec le vieillissement de la population. Cette prestation n’est compensée par l’Etat qu’à hauteur de 34,1%, ce qui représente un surcoût pour le Conseil général de Lot et Garonne de 24,04 M€ ! Il faut donc piocher dans le budget du département pour assurer le financement de cette prestation. Il en est de même pour le RSA, dont le nombre de bénéficiaires augmente avec la crise. Le RSA n’est compensé par l’Etat qu’à hauteur de 84,7 % ce qui représente un surcoût à financer de 4,77 M€. C’est la même chose avec la Prestation Compensatrice du Handicap ( PCH), qui n’est compensée par l’Etat qu’à hauteur de 42,7 % et représente un surcoût pour le département de 3,46 M€ !

Il faudra rapidement revoir le mode de financement des ces prestations. Peut-être en instaurant un cinquième risque pour la dépendance.

A cela s’ajoute aussi le transfert des personnels techniques des collèges et des personnels de l’équipement. Avant le transfert, l’Etat avait réduit le nombre d’agents et donc toutes les adaptations nécessaires sont désormais des charges nettes pour le département. Il en est de même pour les routes. En Lot et Garonne, il ne reste plus que la RN 21 qui soit une route qui dépende de l’Etat. Mais là encore, lorsqu’il s’est agit de l’aménager en deux fois deux voies, l’Etat a exigé 40 % de la part des collectivités locales (pour information la mise en deux fois deux voies entre St Antoine et Foulayronnes est estimée à 76 M€). Sur l’ancienne  RN 113 , qui traverse le département et qui été transférée au Conseil général, dans le budget 2010 , il a fallu cette année prévoir 2 M€ pour faire des travaux de sécurisation.

On pourrait aussi parler des grandes infrastructures, qui ont une dimension nationale, comme la LGV, qui est absolument nécessaire et utile, mais pour laquelle l’Etat exige du Conseil général 90 M€ .

On ne pourra pas continuer comme ça ! Il faut une vraie réforme des collectivités territoriales. Logiquement il faudrait définir et préciser les compétences de chacune, puis ses moyens en trouvant un autre mode de financement pour les dépenses qui relèvent de la solidarité nationale, et enfin définir qui les dirige.

Dans sa réforme, Nicolas Sarkozy fait l’inverse. Il a commencé par couper les ressources des collectivités en supprimant la taxe professionnelle pour les rendre dépendantes du pouvoir central parisien. Ensuite, en surfant sur le populisme et en prenant les élus locaux pour cibles, il a crée le futur conseiller territorial qui siégera à partir de 2014 à la fois au Conseil régional et au Conseil général. Puis il renvoie à après les élections la définition des compétences.

 

Agenda du 24 au 30 Mai

 

agenda.jpg

Lundi

-Férié

Mardi matin

-Réunion avec l’architecte des bâtiments de France (Sous Préfecture)

Mardi après-midi

-Signature convention avec le SDEE (Thouars)

-Inauguration d’une parcelle de jardin aménagée par le Lycée agricole (Bords de Baïse)

Mercredi matin

-Visite exploitation agricole (Nérac)

Mercredi après-midi

-Bureau municipal (Mairie)

-Réunion infrastructures (Conseil Général)

Jeudi matin

-Rendez-vous Mairie

-Rallye lecture (Espace d’Albret)

Jeudi après-midi

-Ecole Jean Rostand

-Conseil Municipal (Mairie)

Vendredi matin

-Ouverture Colloque Henri IV (Salle des Ecuyers)

-Réunion dossier Sites Majeurs d’Aquitaine (Mairie)

Vendredi après-midi

-Bureau Syndicat Mixte (Lasserre)

Samedi matin

-Rendez-vous Mairie

Samedi après-midi

-Réunion des élus des communes de la CCVA (Vianne)

-Mariages (Mairie)

-Concert « Violon Magique » (Arènes)

-Festibandas (Place des courses)

Repost 0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 20:15

euro.jpgAu cours de la commission permanente qui s’est tenue le 23 avril au Conseil Général, 200 191,00 € d’aides départementales ont été attribuées au canton de Nérac. En voici le détail :

 

Régimes d’aides

Montants

Bâtiments communaux – gros aménagements

65 732,13

Bâtiments communaux – travaux d’entretien

17 217,44

Edifices inscrits à l’inventaire supplémentaire

2151,00

OPAH de revitalisation du sud Albret

821,45

Aide à l’irrigation collective

32 725,00

Aide à l’irrigation individuelle

2083,00

CUMA

23 778,00

Installation jeunes agriculteurs

1890,00

Société encouragement agriculture et comices

760,00

Projets scolaires – entretien

4 999,20

Projets scolaires – gros aménagement

45 325,00

Section sportive des collèges

227,00

Subvention aux voyages d’étude collèges

471,00

Centres de loisirs

1857,65

Aide au sport – aides aux clubs

154,00

TOTAL

200 191,87

Repost 0
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 07:28

La gratuité des transports scolaires, une des mesures phares du programme électoral 2008 de l'actuelle majorité départementale, sera effective dès la rentrée scolaire de septembre prochain.

 

Le nouveau dispositif vise à réduire la participation financière des familles, dont le pouvoir d’achat est particulièrement affecté en cette période de crise et à offrir des conditions de transports optimales à tous les élèves lot-et-garonnais.

 

Fidèle au désintérêt qu'elle porte à ce dossier majeur, l'opposition a fait le choix de ne pas participer à la Commission Permanente exceptionnelle du 7 mai, dédiée à ce dossier. Alors qu'elle était en responsabilité (jusqu'en mars 2008) l'opposition avait déjà fait le choix de ne pas tenir compte de l'avis de la Chambre Régionale des Comptes qui lui avait par deux fois  signifié (en 2001 puis en 2005) qu'il était urgent de réorganiser le réseau de transports scolaires.

Nous prenons acte d'une continuité certaine dans l'attitude des élus de l'ancienne majorité sur ce dossier, qu'ils soient ou non en responsabilité.

 

Un nouveau dispositif de transports scolaires réformé, plus équitable, plus respectueux des règles, plus responsable

Une volonté et des valeurs politiques

 

Equité : la gratuité permet d’assurer un prix du transport scolaire identiques pour tous, indépendamment de l’éloignement ou du statut du transporteur.

Cohérence : tous les élèves lot-et-garonnais sont concernés, qu’ils soient transportés en service spécialisé, en ligne régulière départementale ou en service SNCF régional.

Responsabilité : A l’instar de la très grande majorité des départements qui ont mis en place la gratuité, le Conseil général de Lot-et-Garonne a décidé d’appliquer des frais d’inscription dégressifs. Aussi, les familles devront s’acquitter de :

  15 € pour le premier enfant pour l'année scolaire

  10 € pour le deuxième enfant

  5 € pour le troisième enfant et les suivants.

Proximité : Le Département maintient un partenariat fort avec les transporteurs pour assurer au niveau local une relation de proximité avec les familles et pour être informé de la réalité des besoins en matière de transport.

Maîtrise : la gratuité du transport scolaire ne doit pas être une porte ouverte à tous les excès. Aussi, le Département a fait le choix de conserver la sectorisation pour maîtriser la fréquentation des établissements secondaires.

 

Qui peut bénéficier de la gratuité ?

Tous les élèves de la maternelle à la terminale dont les parents sont domiciliés en Lot-et-Garonne, scolarisés dans un établissement (public ou privé) sous contrat d’association, fréquentant un établissement attribué par la carte de sectorisation et résidant à plus de 3 km de l’établissement scolaire bénéficieront automatiquement de la gratuité du transport scolaire.

Les élèves qui ne remplissent pas les conditions d’éligibilité pourront néanmoins faire une demande, qui sera accordée dans la limite des places disponibles.

L’élève interne dans un établissement public ou privé de Lot-et-Garonne a droit à la prise en charge d’un aller-retour hebdomadaire entre le point d’arrêt le plus proche de son domicile et son établissement dans la limite des transports existants.

Le forfait accordé aux internes non desservis par les transports scolaires ou une ligne régulière est revalorisé à 150€ par an.

 Quelques chiffres sur le transport scolaire

L’an dernier, 11 200 élèves ont été transportés quotidiennement, matin et soir, en Lot-et-Garonne.

Un parc de près de 250 véhicules concourt à l’exécution des services du réseau départemental des transports scolaires.

Au quotidien, ce sont plus de 23 000 km parcourus par ces services, soit près de 3,9 millions de kilomètres par an.

Un service personnalisé de transport en taxi est assuré pour 73 élèves handicapés.

Un régime d’aide spécifique pour 1 444 élèves internes est également en place.

Le coût moyen du transport scolaire par élève est estimé à 857€ par an pour le Département.

 

Pour les familles, les coûts de transport sont difficiles à quantifier de par les grandes disparités constatées sur le territoire dues à l'ancien dispositif. En moyenne, les parents s’acquittent de :

-  27 à 191€ pour le primaire

-  66 à 400 € pour le secondaire

-  160 à 550 € pour les non ayants droit

 

Ce dernier constat fait donc état de trop nombreuses inégalités. C’est pourquoi la majorité départementale a eu la volonté de mettre en place la gratuité des transports scolaires pour tout jeune lot-et-garonnais fréquentant un établissement situé à plus de 3 kilomètres de son domicile dès la rentrée scolaire de septembre.

 

Un guide d’information présentant cette mesure sera très prochainement adressé aux familles.

Repost 0
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 17:24


Lors de la dernière session du Conseil général, a été annoncée la mise en place d’un nouveau dispositif pour les personnes âgées dépendantes, conformément aux engagements qui nous avions pris pendant la campagne électorale. Nous avons baptisé ce dispositif l’APA+

 
Il faut savoir qu’en 2002, le Gouvernement Jospin avait crée l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. Pour les bénéficiaires dont les ressources n’excédaient pas 914 € (1 553 € pour un couple) il n’était pas demandé de participation.


En 2003, un décret du Gouvernement Raffarin a augmenté de manière importante cette participation et a mis à contribution les personnes dont les ressources sont supérieures à 677 € pour une personne seule (1 151 € pour un couple).

 
 Avec les élus de la nouvelle majorité départementale, nous avons estimé qu’il était anormal de demander à des personnes âgées ayant des ressources inférieures au seuil de pauvreté reconnu au niveau européen de participer financièrement à la mise en œuvre de leur plan APA.

 
C’est particulièrement important dans un département comme le Lot et Garonne, qui connait un pourcentage élevé de personnes âgées, et de plus dans un contexte national de baisse du pouvoir d’achat.

 
Beaucoup de personnes âgées souhaitent rester chez elles le plus longtemps possible et certaines d’entre elles réduisaient leur plan d’aide proposé dans le cadre de l’APA, n’ayant pas les moyens d’acquitter leur participation.

 
Le nouveau dispositif APA + qui sera opérationnel en octobre permettra la prise en charge dans le cadre de l‘APA, sans participation, les personnes âgées dépendantes dont les ressources n’excédent pas 930 € pour une personne seule et 1 581 € pour un couple. Actuellement, elles doivent participer à partir de 677 € de ressources et 1 151 € pour un couple.

 
L’APA + se traduira par plus d’heures d’aide à domicile pour la personne âgée, car la participation est traduite en nombre d’heures d’aide à domicile. La mesure concernera plus de 1 500 personnes sur les 4 700 personnes admises à l’APA. Elle sera techniquement applicable au 1er octobre, avec rétroactivité au jour de la décision de l’Assemblée .

 
Cette mesure représentera un coût de 650 000 € en année pleine pour le département, sur un budget global de 24, 6 millions d’euros que le Conseil général consacre chaque année à l’APA à domicile.

 
Ce dispositif avait déjà été testé dans des départements similaires au notre, comme le Gers, mais l’ancienne majorité s’était toujours refusée à faire le moindre geste, d’où son embarras pendant la session. Cette mesure répond à une demande actuelle et anticipe les mesures nécessaires pour aider les personnes âgées à rester à leur domicile. C’est une aide concrète et immédiate.    

Repost 0
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 21:44

Camani-Lacombe.jpgPierre CAMANI, Président du Conseil Général de Lot-et-Garonne est venu hier à Nérac annoncer la réouverture du dossier de l'échangeur autoroutier de l'Albret. Retrouvez l'article sur le site du Conseil Général en cliquant ici.

Repost 0
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 00:28
undefinedMERCI ! Et au travail !
Repost 0
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 21:38

marianne.jpgJe viens ce soir de terminer la tournée des sept conseils municipaux du canton (j'ai épargné le conseil municipal de Nérac...dont je suis membre depuis 1995 !). Durant ces visites, j'ai rencontré un peu plus de 60 élus ou candidats auxquels j'ai présenté à la fois les grands projets de la future majorité au conseil général et la manière dont je souhaite exercer le mandat de conseiller général si je suis élu. Mais le plus intéressant dans ces rencontres, c'est la discussion informelle, à batons rompus, qui suit ma présentation. Cette discussion permet de bien percevoir les attentes, les souhaits, les inquiétudes des élus de ces communes dont le point commun est le caractère rural. J'ai le plus grand respect pour leur engagement, leur travail et la volonté qu'ils déploient pour faire vivre leur commune. Qu'ils soient assurés de mon soutien et de mon aide sans faille si je suis élu le 16 mars !

Repost 0
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 20:07

maison.jpgDepuis le début du mois, Marylène PAILLARES et moi nous déplaçons dans les différentes communes du canton pour des réunions "chez l'habitant". Le principe est simple : un citoyen du canton invite chez lui quelques amis ou voisins, le soir autour d'un café. Marylène et moi présentons notre candidature aux élections cantonales, nos projets et nous répondons aux questions. Ces soirées nous permettent aussi de mieux prendre en compte les attentes de chacun. Si vous êtes intéressé(e)s pour organiser une telle soirée, il vous suffit de me contacter au 06 09 39 14 53 ou nicolas.lacombe@laposte.net. A bientôt !

Repost 0
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 11:31

Bernard FAUCON-LAMBERT pour le canton de Lavardac, Yvon BOLLO pour le canton de Francescas, et moi-même pour le canton de Nérac, nous avons présenté mercredi nos candidatures pour les élections cantonales du mois de mars 2008. Une présentation commune pour montrer notre souhait de travailler ensemble au renouveau de l'Albret. [Lire les articles de presse]

Repost 0
Published by Nicolas LACOMBE - dans La gauche au Conseil Général
commenter cet article