Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 20:12

hotel-de-ville.jpgJe vous remercie d’avoir répondu nombreux à notre invitation et je veux vous dire le plaisir que nous avons, les membres du conseil municipal et moi-même de vous accueillir ce soir pour cette traditionnelle soirée de début d’année.

 

Je salue chacun de vous ce soir, Néracais, autorités civiles, militaires et religieuses, élus de Nérac et du canton, acteurs économiques ou associatifs. A votre place, vous contribuez à faire de Nérac et de l’Albret ce petit territoire dans lequel on aime vivre.

 

Vous me permettrez donc de présenter à chacun de vous mes vœux les plus chaleureux de bonheur, de santé et de réussite pour 2010 dans les domaines qui vous sont chers.

 

J’ai, par nature, une pensée toute particulière pour ceux de nos concitoyens qui sont davantage exposés aux contraintes et à la dureté de notre environnement économique et social, envers celles et ceux qui rencontrent des moments difficiles, dont la santé est fragile. A ceux-là, je veux dire notre solidarité.

 

Je veux aussi adresser un message de sympathie et de reconnaissance aux élus Néracais avec qui je travaille au quotidien.

Notre capacité de débat, le respect mutuel qui nous unit et notre solidarité une fois la décision arrêtée n’ont pas été pris en défaut.

Votre engagement a été sans faille, et chacun à votre place, avec votre personnalité, votre approche des différents sujets, vous avez fait honneur à votre mandat.

J’ai eu un réel plaisir à travailler à vos côtés durant cette année, et je souhaite bien évidemment qu’il en soit de même en 2010.

 

Je salue aussi l’opposition municipale, qui fait son travail. Ca n’est jamais simple ni agréable d’être dans l’opposition, ni d’accepter la critique quand on est dans la majorité, mais c’est la règle de la démocratie. 2010 donnera certainement à l’opposition des occasions de s’exprimer….et à la majorité de lui répondre.

 

Je salue enfin mon prédécesseur, Jean-Louis BRUNET. Au-delà de notre culture politique différente, au-delà de certaines convictions qui nous séparent, j’ai toujours autant de plaisir à échanger avec lui sur les affaires de notre commune.

 

L’année 2009 avait commencé par la tempête Klaus, le 24 janvier. Je profite de l’occasion qui m’est donnée, Madame la Sous-Préfète, pour remercier l’Etat pour la subvention de 117 000 € qui vient de nous être attribuée pour compenser en partie le coût pour la commune de cette tempête.

 

L’année s’est poursuivie par l’éboulement du rocher du foulon, le 26 avril. Même si rien ne semble bouger sur le terrain, je vous confirme que les démarches avec les assurances pour une partie et le Conseil Général pour une autre sont en cours pour décider du sort de la maison du n°13 de la Rue Gaujac, du confortement du talus, et de l’enlèvement du rocher.

Pour ne pas prendre de risque, je ne vous donne pas de date de fin des travaux, mais je souhaite bien évidemment que tout cela soit réglé dans l’année.

 

Mais 2009 n’a pas été marquée que par des catastrophes. Mes adjoints vous ont présenté certaines actions dans le film qui vous a été projeté tout à l’heure, et le dernier bulletin municipal, distribué en décembre, est à votre disposition à l’entrée de la salle.

Il fait le point essentiellement sur les travaux et les investissements de proximité sur lesquels nous avons fait un effort budgétaire important en 2009.

 

Au-delà de cette politique de proximité que nous avons mise en place dès notre arrivée et que nous poursuivrons, 2009 a été aussi une année de préparation de l’avenir dans beaucoup de domaines de la vie municipale qui verront le début de leur réalisation en 2010. Je vous propose donc de faire un rapide tour d’horizon de ces projets, thème par thème.

 

Tourisme, Economie

 

La première année d’ouverture du Ludoparc a été un succès avec plus de 50 000 entrées. Pour 2010, nous reverrons avec le délégataire qui exploite ce site une nouvelle politique tarifaire afin de permettre au plus grand nombre d’accéder à ce parc de baignade dans de meilleures conditions financières.

 

Concernant l’hébergement touristique, le transfert de gestion des gîtes communaux à l’Agence Nature a été une réussite puisque le taux d’occupation a été très bon cet été. Quant au camping de la Pinède, porté par la Communauté de Communes, les subventions sont obtenues pour un début des travaux en 2010. Une fois ces projets achevés, l’offre et la variété d’hébergement touristique sur l’Albret seront optimales pour quelques années.

 

Je suis beaucoup interrogé par les Néracais sur les logements inachevés proches du Ludoparc. Ces logements appartiennent au groupe Quiétude qui gérait jusqu’il y a peu tout le complexe résidentiel. Or ce groupe, au niveau national, est en liquidation judiciaire. Nous accompagnons donc les copropriétaires dans leur recherche d’un repreneur.

Si le repreneur achète l’ensemble du complexe, il achèvera les travaux. S’il n’achète que la partie actuellement exploitée, nous envisagerons toute solution qui permettra de sortir de cette situation. Mais au delà du désagrément visuel que ce chantier occasionne, je tiens à vous rassurer sur le fait qu’il s’agit là d’une affaire entièrement privée et qu’il n’y a pas en jeu un seul euro de la ville de Nérac.

 

2009 a par contre vu la finalisation de l’achat de l’extension de la ZI Labarre. Les études obligatoires avant début des travaux sont en cours, et ce chantier devrait être achevé en 2010, par la mise à disposition de 7 à 9 lots pour des activités commerciales ou artisanales.

 

Enfin, le Conseil Général a voté cet automne son schéma de modernisation économique, dont je reparlerai un peu plus tard lorsque j’évoquerais quelques sujets départementaux.

 

Jeunesse-Sports

 

Il y a eu en 2009 un certain nombre de changements dans les écoles : l’ALPS a été mis en place dans les écoles primaires pour améliorer l’accueil des enfants sur le temps périscolaire. C’était un pari car nous passions d’un dispositif gratuit à un dispositif payant, mais je crois pouvoir dire que le pari est réussi, même si, bien évidemment des ajustements seront apportés.

Le mode de restauration scolaire a lui aussi changé : Nérac s’est groupée avec Agen, Le Passage et Bon Encontre pour offrir à nos enfants une restauration scolaire de qualité, avec un cahier des charges très strict. Les repas servis à nos enfants comportent 20% de leur valeur nutritive en bio, et tous les produits consommés sont issus de filières courtes, voire très courtes, puisque par exemple une coopérative comme Primalbret fournit des produits au groupement d’achat.

Nous continuons également la distribution de fruits aux élèves, deux fois par semaine.

Enfin, dans les écoles d’importants travaux ont eu lieu, pour un montant de 240 000 €.

En 2010, le chantier prioritaire sera la mise en place d’un self service pour les deux écoles primaires qui permettra à nos enfants de déjeuner dans des conditions optimales.

 

Dans le domaine de la culture, en 2009, pour le public des 16-25 ans, un passeport jeunes a été mis en place pour la programmation culturelle, avec des tarifs préférentiels. Il sera reconduit en 2010.

 

Enfin en 2010, la Communauté de Communes du Val d’Albret ouvrira à Nérac un Point d’Information Jeunes qui sera le prémice de la future maison des jeunes.

 

Quelques mots maintenant sur la piscine couverte. Ce projet sera l’investissement principal du mandat 2008-2014.

Nous avions lors de la campagne électorale annoncé notre préférence pour une piscine couverte en lieu et place de l’actuelle piscine municipale, à proximité des établissements scolaires.

Le cabinet d’étude que nous avons missionné pour nous accompagner dans ce projet a validé l’intérêt de ce choix.

Cet intérêt est augmenté par le fait que toute l’installation technique, changée après le violent orage de 2003 est parfaitement aux normes et apte à fonctionner durant de nombreuses années.

Aussi, la structure du bâtiment d’accueil sera conservée. Ces deux points constituent des économies non négligeables sur l’ensemble du projet.

Nous aurons donc un bassin couvert de 25 m permettant l’apprentissage de la natation pour les scolaires de tout l’Albret ainsi que toutes les activités pour le public du type aquagym, cours contre l’aquaphobie, etc.

Notre piscine sera donc une piscine de service public, gérée par la municipalité.

Le 21 janvier, le jury composé pour l’occasion, se réunira pour faire le choix du groupement d’architecte parmi les trois présélectionnés au mois de Novembre.

Les travaux commenceront fin 2010 pour une durée de 12 à 14 mois. Afin de contribuer au financement de cette piscine, le Conseil Général a voté en décembre un régime d’aide qui permettra de partager l’investissement.

 

Solidarité – sécurité

 

En 2009, le local pour l’accueil des SDF qui avait été mis en place en 2003 puis fermé lors du départ de la communauté des Béatitudes a été rouvert.

 

La crise fragilise ceux de nos concitoyens qui sont le moins armés pour y résister. C’est pourquoi l’association SOS surendettement tient une permanence en Mairie toutes les semaines et ne désemplit pas.

 

Aussi, le centre Haussmann verra sa restructuration s’achever dans quelques semaines, avec tout un panel de services à la population qui y ont trouvé leur place ou qui y viendront prochainement. Le moment venu, nous communiquerons plus spécifiquement sur ce bâtiment et les services qu’il offre.

 

Depuis bientôt 2 ans, Martine Palaze, mon adjointe aux affaires sociales, a travaillé à fédérer les associations caritatives présentes à Nérac afin d’optimiser leur efficacité. C’est, je crois, chose réussie. Pour faciliter leur travail, un véhicule utilitaire a été acheté afin de leur permettre de transporter leur denrées. Ce véhicule sera aussi bientôt mis à disposition de toutes les associations.

 

Concernant les seniors, une plaquette sur l’organisation de l’offre médicale sur le territoire leur sera adressée nominativement afin que chacun puisse y voir plus clair. Aussi, le transport domicile–ville des personnes âgées va être développé au moyen du mini-bus appartenant à la Mairie.

 

Concernant les seniors encore, l’unité Alzheimer de l’EHPAD d’Albret, chemin du Pin, ouvrira ses portes le 28 janvier pour pouvoir accueillir 19 personnes atteintes par cette terrible maladie. Si vous avez lu la presse, vous avez pu constater que cela ne s’est pas fait tout seul, mais il faut parfois savoir bousculer les institutions pour les faire réagir. On ne s’y fait pas que des amis, mais c’est le résultat qui compte.

 

Quelques mots enfin sur la sécurité. La sécurité est une préoccupation permanente des élus. Tous les mois, une rencontre a lieu dans mon bureau entre la Police Municipale et la Gendarmerie afin de croiser les informations dont nous disposons.

Aussi, 2010 verra le renouvellement de la convention de coordination entre la police et la gendarmerie.

Depuis quelques jours, les travaux pour le nouveau poste de police, sur les Allées du Centre, ont commencé.

Dans quelques semaines, ce poste permettra de donner une véritable identité à ce service. J’encourage au quotidien la responsable du service de police à mettre en œuvre toutes les actions de préventions qu’elle juge utiles et elle le fait très bien. C’est dans cet esprit que nous avons mis en place l’opération Tranquillité vacances et que nous avons élargi les horaires de présence de la police en période de fêtes.

 

Mais la sécurité est avant tout une mission régalienne de l’Etat. Je salue la présence ce soir du Capitaine Dediu qui commande la compagnie de Nérac.

Depuis quelques mois, il existe une incitation forte des services de l’Etat concernés pour l’installation à Nérac d’un système de videoprotection.

Je vais donc ce soir vous donner mon sentiment sur ce sujet. Tout d’abord, je l’aborde de façon pragmatique. Je ne tombe pas dans le cliché facile qui consiste à dire « la vidéoprotection, c’est Big Brother », parce que ça n’est pas le cas.

La loi encadre parfaitement ce dispositif et offre aux citoyens toutes les garanties de respect de leurs libertés. Donc il n’y a pas de problème moral pour moi. Par contre, je vois deux problèmes qui font qu’il me manque le fond de conviction pour dire aujourd’hui « allons-y ».

Le premier bémol, et j’en reviens aux compétences de chacun, c’est le financement. La sécurité, c’est l’Etat. Alors s’il veut des caméras, qu’il les finance ! Pas à 50%, comme c’est le cas actuellement, mais à 100 %. Car aujourd’hui, installer un tel système équivaut à apporter une subvention de 50% à l’Etat pour qu’il accomplisse ses missions.

Ma seconde crainte, c’est que j’ai peur que les citoyens attendent de ce dispositif plus que ce qu’il peut offrir. Si un tel système devait être installé, il est bien évidemment impossible qu’il y ait une caméra devant chaque commerce ou chaque habitation, ce qui rend légitime à en réclamer une chaque citoyen ou chaque commerçant qui n’aurait pas sa caméra devant la porte.

Aussi, Nérac n’a pas les moyens financiers d’avoir les mêmes installations qu’Agen ou Villeneuve-sur-Lot, avec un personnel regardant les écrans à longueur de journée.

La videoprotection à Nérac, ce serait donc quelques caméras qui enregistrent des images en des lieux bien précis, stockées durant un mois et qui ne seraient exploitées qu’en cas de délit signalé en gendarmerie.

Elle constituerait une aide à la résolution de délits, mais en aucun cas un dispositif permettant une réactivité immédiate.

 

Voila mon sentiment sur un tel sujet. Cependant, bien conscient qu’il s’agit d’une question sensible, j’organiserai en 2010 une information aussi complète que possible de tout le Conseil Municipal en demandant à Madame la Sous-Préfète et au Capitaine Dediu d’intervenir, afin que cette question soit tranchée cette année. Me concernant, vous l’aurez compris, je n’ai pas de position arrêtée. J’ai peut-être été un peu long sur le thème de la sécurité, à tel point que vous pourriez me confondre avec un autre Nicolas -quoique nous n’en parlions pas de la même façon- mais c’était important d’évoquer ce sujet.

 

Patrimoine – Urbanisme – Développement durable

 

La richesse et la qualité du patrimoine de Nérac ont été reconnus l’an dernier par la signature du décret instituant à Nérac un Secteur Sauvegardé.

Le Château et la Garenne constituent le cœur historique de notre ville.

Concernant la Garenne, l’étude lancée l’an dernier afin de donner des pistes de protection et de valorisation de ce site sera bientôt achevée. Dès 2010, le Conseil Général commencera à financer l’entretien des berges sur le site de la Garenne.

Concernant le Château, le projet de bâtiment d’accueil a pris du retard. Lundi prochain aura lieu la dernière commission d’appel d’offre pour l’attribution des marchés. J’ai actuellement un certain nombre de craintes sur ce projet. Je souhaite que ces craintes soient levées lundi. Si elles ne le sont pas, il conviendra de prendre les décisions qui s’imposent.

 

Quelques mots maintenant sur le développement durable. En 2010, Nérac sera concerné par trois projets importants : la mise en place d’un Agenda 21, la mise en place du tri sélectif des déchets ménagers au porte à porte, la reprise en régie municipale de la Station d’épuration.

 

Un Agenda 21 est la politique de développement durable mise en œuvre par une collectivité dans les domaines environnementaux, économique et socioculturels. Un tel projet doit être imaginé avec la participation du plus grand nombre de la population et des acteurs économiques et associatifs d’une ville.

C’est pourquoi, le cabinet CRP de Toulouse nous accompagnera dans cette démarche et un chargé de mission sera présent à la Mairie de Nérac pour une durée de trois ans.

 

Trois axes principaux seront développés ans notre agenda 21 : la mise en place d’un réseau de circulations douces (pistes cyclables), les économies d’énergie et la gestion de l’eau. Vous aurez l’occasion dans l’année d’entendre parler de ce sujet.

 

Concernant la collecte sélective des déchets ménagers au porte à porte, elle deviendra progressivement une réalité pour les Néracais à partir du 18 janvier : cette collecte commencera par le Couloumé, puis par le quartier du Lycée et de la route de Lavardac avant de s’étendre au reste de la commune. Chaque foyer se verra remettre un bac bleu de 65 litres dans lequel il triera ses déchets qui seront collectés une fois par semaine devant sa porte, en plus des collectes de déchets ménagers non triables.

Cet engagement majeur de notre campagne devient donc une réalité et je tiens à remercier particulièrement Bernard Faucon-Lambert, qui en tant que Président de la CCVA s’est particulièrement engagé dans ce dossier.

Aussi, Patrice Dufau et lui-même ont eu l’idée de faire la collecte des déchets dans les rues étroites de Nérac au moyen d’un cheval. Si cette idée peut au départ prêter à rire, elle est tout à fait sérieuse et est mise en œuvre déjà dans 50 villes en France, dont Tarbes pas très loin de chez nous.

 

Enfin la station d’épuration : cette station est gérée actuellement par Véolia. Le contrat arrivant à échéance, nous avons demandé une étude pour étudier les conditions financières d’un retour en régie publique. Les premières conclusions de cette étude sont tout à fait encourageantes et les économies générées sont substantielles. Nous serons à ma connaissance la première commune du département à reprendre en régie son assainissement.

 

Comme vous pouvez le constater, l’année 2010 sera encore une année riche. Après une année de transition en 2008, après une année de préparation des dossiers en 2009, 2010 marque le point de départ de mise en œuvre de nos projets importants. Ces projets verront le jour dans un contexte troublé, à la fois par la crise et par la réforme des collectivités et de la taxe professionnelle sur lesquelles nous attendons des informations précises.

 

Malgré tout, nous tenons la barre que nous avons fixée à notre arrivée, et pour la troisième année consécutive, et même la quatrième si nous comptons 2007, les taux d’imposition ne bougeront pas à Nérac. Cela implique une gestion rigoureuse, ne laissant la place ni à l’improvisation, ni au laxisme.

 

Au quotidien, les élus néracais restent à votre disposition pour vous rencontrer. Je suis présent à la Mairie tous les jours et nous continuerons en 2010 à tenir nos permanences sur le marché. Ce contact direct est pour nous important. C’est à vous de le faire vivre.

 

Je voudrais pour terminer dire quelques mots concernant mon autre mandat, celui de conseiller général. Je salue les maires et les élus du canton qui sont présents ce soir.

Le canton de Nérac est un canton rural.

En 2009, le Conseil Général a pu encore soutenir l’activité dans ses territoires, puisqu’en plus des dépenses obligatoires, ce sont plus de 1 100 000 € de subventions qui ont été attribuées partout dans les huit communes de notre canton, dans les domaines les plus variés.

 

Quelques mots maintenant sur un sujet qui alimente les conversations : la LGV. Ma conviction a été longue à établir sur ce sujet.

Il y a tout d’abord la question du coût qui n’est pas neutre. Pour le seul Lot-et-Garonne, ce sera une participation de 90 M€, financés par un emprunt sur 45 ans. J’ai voté cette participation au Conseil Général.

Ensuite, il y a la question du tracé. Si une étude venait montrer que le réaménagement de la voie existante était possible, je crois qu’il n’y aurait plus de problème. Je souhaite pour ma part que cette étude soit faite. Or ce n’est actuellement pas le cas.

Donc il faut bien se positionner par rapport au dossier tel qu’il se présente. Je ne suis pas un technicien du rail et je m’en remets au travail effectué par les spécialistes.

J’ai donc décidé d’être favorable à la ligne à grande vitesse. Je crois que ce projet inscrira le Lot-et-Garonne dans un maillage européen qui sera pour lui un vrai facteur de développement.

Dès lors qu’on s’oriente sur la création d’une nouvelle ligne, se pose la question de l’emplacement de la gare.

Je suis pour ma part favorable à une gare en rive gauche, c'est-à-dire du côté Brax Roquefort, car seul cet emplacement est favorable à la fois au Villeneuvois dès lors que le pont et le barreau de Camélat seront réalisés, à l’Agenais et à l’Albret.

L’autre question qui se posera de façon forte sera celle de l’accompagnement des populations dont le cadre de vie sera impacté par la LGV.

Et sur ce point, je crois que personne n’a encore été très bon, ni sur la communication, ni sur la concertation. C’est le sens d’une partie de la motion qui sera mise au vote demain au Conseil Général. Il conviendra de mettre tout en œuvre pour minimiser l’impact de cette nouvelle ligne.

Des associations de défense se sont crées dont une en Albret. L’association TGV tiendra une réunion ici même jeudi prochain. Quel que soit l’avis de chacun sur ce sujet, je crois qu’il est important d’y participer.

 

Pour revenir à notre canton, en 2009, j’ai souhaité que Nérac et l’Albret occupent une place de choix dans les deux projets majeurs de l’année au Conseil Général : le schéma de modernisation du réseau routier et le schéma de modernisation économique.

Je crois pouvoir dire que c’est chose faite : Concernant le schéma routier, ce ne sont pas moins de 20 millions d’euros qui seront dépensés dans les prochaines années à la fois pour désenclaver l’Albret et sécuriser le réseau principal : l’idée est d’améliorer les accès aux échangeurs autoroutiers existants en attendant la création d’un échangeur Agen Ouest Porte d’Albret.

L’axe Nérac Calignac sera recalibré afin d’achever la liaison Nérac Agen dès cette année. La liaison Feugarolles Damazan sera elle aussi recalibrée de même que les virages des Arrougets, avant Feugarolles seront sécurisés. Vous retrouverez le détail de ce schéma dans le bulletin municipal disponible à la sortie de la salle.

 

Concernant l’économie, le Président Camani s’était engagé l’an dernier devant vous à ce que l’Albret ait une zone d’Activité départementale.

Le principe a été acté lors du vote du 7 décembre au Conseil Général. Cette zone sera à Nérac et sera consacrée aux problématiques situées en amont de la production agricole : le machinisme, la recherche, la formation, le développement durable. Là aussi je vous invite à lire le bulletin municipal.

 

Enfin, je suis très heureux que la première micro-crèche du département soit sur le canton de Nérac, à Montagnac sur Auvignon. Les élus de la Communauté de Communes des Coteaux de l’Albret et notamment Francis Malisani et Jean-Louis Tolot ont eu le courage de porter ce projet auquel j’ai apporté mon soutien au Conseil Général.

 

Voilà ce que je voulais dire ce soir. Ce tour d’horizon a été je l’espère assez exhaustif et je reste à votre disposition pour approfondir tout sujet qui vous intéresse plus particulièrement.

 

Permettez-moi pour finir de renouveler à chacun de vous mes vœux de bonheur et de santé pour 2010.

 

Je vous remercie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires