Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 21:37

La fermeture de la maison Labadie, commerce emblématique de Nérac depuis plus de 100 ans, et le projet Intermarché, alimentent des conversations avec un constat et une « prédiction » entendus à plusieurs reprises : « Tout ferme au centre-ville et le projet Intermarché va accentuer ce phénomène.» Ce sentiment, je parle bien de sentiment, est renforcé par le climat de morosité du moment et par ce caractère très français qui préfère ne voir que les trains qui n’arrivent pas à l’heure.

Tout d’abord, la situation du commerce et de la création d’entreprises à ce jour n’est pas aussi noire que l’on voudrait bien le croire en termes de dynamique. Le tableau issu de la page Nérac du site de l’INSEE laisse apparaître qu’après avoir atteint un plancher en 2012, le nombre de création d’entreprises à Nérac augmente en 2013 et 2014.

 

Si on limite le centre-ville à l’intérieur des Allées d’Albret, quelques exemples d’ouvertures d’activités commerciales et économiques viennent illustrer ce fait depuis 2012 : agence d’intérim Armandie rue Lafayette, Cave à vin rue Fontindelle, Epicerie orientale Allées d’Albret, magasin de cigarettes électroniques rue Gambetta, Café-restaurant Le Concert quai Lusignan, Librairie rue Armand Fallières, bijouterie cours Romas, boucherie rue Gambetta, restaurant Le Buffet allées d’Albret, magasin de sous-vêtements rue Fontindelle, magasin de prothèses auditives allées d’Albret, agrandissement de l’hôtel Henri IV place de la poste… Et si on élargit au-delà des allées d’Albret tout en restant au centre-ville, on peut ajouter le magasin de loisirs créatifs rue du champ de foire, le garage automobile boulevard Pierre de Coubertin ou Abri-France Place du Foirail. Ce sont là des faits. J’en oublie certainement et n’évoque pas les zones d’activités.

Concernant le projet Intermarché, si je l’ai soutenu, c’est parce-qu’il s’agit d’un projet mesuré et parce-que je considère qu’il va accroitre l’attractivité de notre commune dans son ensemble. Il va de plus permettre à des commerçants néracais de devenir propriétaires de leur local commercial ce qui démontre de leur part leur volonté de pérenniser et de développer leur activité : ils investissent à Nérac parce qu’ils croient au potentiel de cette ville. Je ne considère donc pas que ce projet va à l’encontre du maintien d’un centre-ville attractif. Au contraire cela créé un ensemble dynamique.

Ceci étant dit, il n’est pas question de rester inactif concernant le centre-ville, et durant six ans, nous ne l’avons pas été : depuis 2008, nous avons créé les arrêts minutes, aménagé le parking du Foirail et de la place Bétuing, goudronné celui de la médiathèque ; nous avons mené des campagnes régulières de sensibilisation à un stationnement raisonnable ; nous avons mis à la disposition des commerçants une page gratuite sur le site internet de la Ville ; nous avons instauré un service de transport à la demande pour les seniors le mardi en plus du samedi pour les mener faire leurs achats en ville ; nous avons élargi les horaires de la police municipale, en partenariat avec la gendarmerie en période estivale et période de fêtes pour de l’ilotage notamment en fin de journée ; nous avons recentré les achats municipaux dans les commerces et entreprises néracaises ; nous avons accompagné toutes les manifestations organisées par le groupement des commerçants (Noël en Or, braderie…) ou par d’autres commerçants (semaine du goût par exemple).

Réélus en 2014, nous avons mis en place une aide forfaitaire à la pierre de 2000 € pour tous travaux visibles depuis le domaine public dans le périmètre du Secteur Sauvegardé (centre-ville) : cette aide concerne aussi les commerçants qui modifient la façade de leur commerce. Pour atténuer les contraintes liées au Secteur Sauvegardé, la taxe d’aménagement est minorée à 1% dans ce périmètre pour ne pas pénaliser ceux qui investissent au centre-ville. Enfin, plusieurs projets seront mis en œuvre durant ce mandat lourd de contraintes financières : le Cours Romas sera « rafraichi » avec l’homogénéisation des coloris du mobilier urbain et le changement des luminaires aujourd’hui désuets ; une OCM (Opération Collective de Modernisation) sera mise en place avec des fonds européens notamment (en attente) pour aider les commerçants et artisans à moderniser leur outil de travail et le service rendu à leurs clients ; la collecte des cartons le jeudi (service que peu de communes ont mis en place) sera maintenue malgré le coût en personnel qu’elle représente ; enfin nous travaillons à une expérimentation innovante que nous souhaitons mener rue Armand Fallières dans un premier temps pour aider de jeunes commerçants à se lancer dans leur activité.

Puis, de façon globale, nous travaillons à faire de notre ville une ville attractive pour les familles, avec un niveau important de services au public, avec des installations sportives nombreuses et de qualité, avec une programmations culturelle qui contribue au rayonnement de Nérac et qui fait venir du monde, avec des animations variées tout au long de l’année, avec une lutte acharnée contre la désertification médicale (zone de santé du Pin, maison de santé pluriprofessionnelle), avec une politique offensive pour l’habitat (OPAH, nouveaux lotissements de Plaisance et Bourdilot)… Par ailleurs, nous saisissons toutes les opportunités qui nous permettent de faire venir du monde à Nérac sur plusieurs jours : colloques, manifestations sportives (comme le championnat de France de course d’orientation), congrès (comme le congrès national des semenciers). Une émission télé comme Midi en France il y a quelques jours contribue à la notoriété de notre territoire. Cet ensemble d’actions contribue certainement à nous faire gagner des habitants ce qui n’est pas le cas de toutes les communes comparables à Nérac en Lot-et-Garonne.

 

Bref, il est nécessaire, pour ne pas se tromper, de regarder la situation telle qu’elle est, sans l’enjoliver, mais sans non plus la dramatiser. Retroussons-nous les manches et faisons vivre ce territoire que nous aimons tous !

 

Interview de Jean-Louis Brunet

Sur un tout autre sujet, vous trouverez ci-dessous l’interview de mon prédécesseur Jean-Louis Brunet parue le 17 octobre dans La Dépêche :

http://www.ladepeche.fr/article/2015/10/17/2199359-jean-louis-brunet-en-2008-j-aurais-ete-battu-aussi.html

 

Agenda du 2 au 8 novembre 2015

 

Lundi matin

Ecole Jean Rostand

 

Lundi après-midi

Réunion des chefs de services CCVA (Maison Aunac)

Réunion des chefs de services Nérac (Mairie)

Bureau municipal (Mairie)

 

Mardi matin

Réunion de travail (Mairie)

Rendez-vous (Mairie)

 

Mardi après-midi

Déjeuner enseignement privé (Hôtel du Département)

Conseil Départemental de l’Education Nationale (Préfecture)

Conseil d’administration collège Nérac (Cité scolaire)

Conseil d’école (Ecole Jean Rostand)

Réunion de la majorité municipale (Mairie)

 

Mercredi matin

Ecole Jean Rostand

 

Mercredi après-midi

Bal de l’automne (Espace d’Albret)

Commission d’appel d’offres Agrinove (Maison Aunac)

Réunion Agrinove (Maison Aunac)

 

Jeudi matin

Rendez-vous et réunions CCVA (Maison Aunac)

Rendez-vous (Mairie)

 

Jeudi après-midi

Réunion service des routes département (Mairie)

Conseil d’école (Ecole Jean Moulin)

 

Vendredi matin

Réunion des vice-présidents (Hôtel du département)

 

Vendredi après-midi

Commission des infrastructures (Hôtel du Département)

Réunion universités (Hôtel du Département)

Rendez-vous (Mairie)

 

Samedi matin

Récup plantes (Ateliers municipaux)

Rendez-vous (Mairie)

Partager cet article

Repost 0

commentaires