Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 12:33

Le conseil municipal consacré au vote des différents budgets de la ville de Nérac a eu lieu hier soir. Pour la première fois, l’opposition, après un riche débat, n’a pas voté contre le budget ville, mais s’est abstenue.

Voici mon intervention en introduction de séance :

 

Mes Chers Collègues,

 

Notre séance de ce soir est principalement consacrée au vote des différents budgets 2014, les premiers du mandat 2014-2020.

Concernant ces budgets, je ne reviendrai pas sur les débats que nous avons eus lors de la séance précédente puisqu’elle est très rapprochée de celle-ci, ni sur le contexte particulièrement difficile que connaissent les collectivités.

Je veux simplement rappeler ce soir que notre budget tient pleinement compte de ce contexte en reposant sur :

 

1-un véritable soutien à l’investissement, même s’il est moindre que durant les années passées, avec un budget ville qui s’équilibre sur cette section à 2 433 618 €

2-une hausse des dépenses de fonctionnement extrêmement limitée, à savoir 125 261 € pour un budget qui s’équilibre à 7 957 570 €, ce qui montre l’ampleur des efforts réalisés pour arriver à ce résultat. En effet, sans les deux dépenses exceptionnelles liées à la clôture du dossier du Lotissement des Bruyères et au paiement de la deuxième et dernière tranche des logements Habitalys, et sans la réforme des catégories C, les dépenses de fonctionnement seraient en baisse, malgré la hausse de la TVA.

3-une maîtrise de la dette, en ne réalisant aucun emprunt cette année, ce qui permet un désendettement de 553 000 € et confirme notre volonté de désendettement au cours de ce mandat. Il va sans dire que notre commune reste en dessous de l’endettement moyen par habitant des communes de notre strate.

4-une stabilité fiscale pour la 8ème année consécutive, ce qui n’est jamais arrivé auparavant.

 

Le programme que nous avons présenté aux Néracais au mois de mars tenait compte de ce contexte compliqué, des contraintes qui nous sont imposées et de celles que nous nous imposons, nous. Le budget 2014 marque donc bien le début de la réalisation de ce programme.

En termes d’urbanisme, la première tranche de la requalification complète du Boulevard Pierre de Coubertin sera réalisée par l’enfouissement des réseaux. C’est l’action n°34 de notre programme.

Aussi, une réunion importante aura lieu fin mai pour phaser intelligemment notre politique foncière concernant l’aménagement et la commercialisation de terrains à bâtir à Bourdilot et aux Clos d’Albret. Ce sont les actions n°41 et 42 de notre programme.

Le PLU, ainsi que nos autres documents d’urbanisme seront finalisés et mis à l’enquête publique. C’est notre action n°49.

Les commissions Aménagement du territoire et travaux mettront cette année un PPI en place sur la durée du mandat, PPI qui reposera sur une prospective financière objective. C’est notre action n°35. Toujours en terme d’urbanisme, l’aide à la pierre liée au secteur sauvegardée sera mise en place. Une somme de 20 000 € est inscrite au budget. C’est notre action n°38. L’action 39, à savoir la mise en place d’une OPAH est d’ores et déjà lancée et rencontre un beau succès.

Le Château, conformément aux prescriptions du diagnostic sanitaire verra une série de travaux de confortement. C’est notre action n°51.

Enfin, 2014 sera pour notre commune l’année de la labellisation « Ville Agenda 21 » par le ministère de l’écologie (action 55).

Sur le plan économique : concernant notre action 48, à savoir la promotion touristique de notre territoire, nous délibérerons ce soir sur la reprise de la commercialisation des gîtes municipaux de la Garenne.

Aussi, hier, nous avons eu une réunion en Sous-préfecture qui confirme la reprise de l’exploitation du Train Touristique de l’Albret dès cette année. Cette reprise se fera avec les mêmes moyens techniques qu’auparavant pour cette année, mais avec un important projet de développement pour la suite. L’achat de la Gare l’an dernier s’avère donc être un choix particulièrement pertinent.

Dans le domaine de l’économie toujours, le projet @grinove entrera dans sa phase opérationnelle, puisque le concours dont nous avons déjà parlé sera lancé, ainsi que la pépinière d’entreprises. C’est notre action n°41. Aussi l’Opération de modernisation du commerce et de l’artisanat (OMAC) sera lancée très prochainement, puisque tout est prêt. C’est l’action n°46 du programme.

Sur la première thématique de notre programme, à savoir « Vivre ensemble, rassembler les Néracais », nous allons rénover la salle Paul Charles pour faciliter la vie associative dans notre commune. C’est notre action n°5. Les réunions de quartier seront formalisées en deuxième partie d’année. C’est notre action 6. Dans le domaine de l’animation de la ville, animation qui renforce son attractivité, nous pérenniserons le marché Saveurs et Guinguettes, les rencontres Chaland, après une édition 2014 de la Garenne Partie particulièrement réussie. C’est notre action n°10.

Dans le domaine de la sécurité, nous mettrons en place la procédure de transaction (action n°23) ainsi que le CDDF (Conseil pour les Droits et Devoirs des Familles) (action n°19).

Avec la CCVA, nous allons reprendre le dossier de MSP, avec un important travail de pédagogie auprès des élus, notamment des nouveaux dans toutes les communes, afin de les convaincre du caractère indispensable de cette réalisation pour tout l’Albret. C’est notre action n°26.

2014 marquera aussi la reprise des travaux et des rencontres entre les trois communautés de communes de l’Albret pour avancer vers la fusion. C’est notre action n°57.

Voilà mes Chers Collègues un rapide tour d’horizon de ce qui nous attend cette année, pour faire de Nérac une ville toujours plus attractive et en éveil.

 

Je terminerai mon propos introductif par une bonne nouvelle qui a été annoncée ce matin par le Président Pierre Camani au Conseil général. A l’horizon 2018, un Center Parcs va ouvrir ses portes dans notre département. Il s’agira d’un investissement privé de 170 millions d’euros, ce qui est totalement inédit en Lot-et-Garonne, employant entre 250 et 500 personnes pendant les 24 mois de durée du chantier, puis 300 personnes à l’année une fois l’équipement ouvert, emploi en CDI pour plus de 75 % d’entre eux. Il est bien évident que l’arrivée de ce parc sera un élément majeur du développement touristique pour notre département, et donc pour Nérac.

 

Voilà les quelques éléments que je souhaitais développer avant de vous laisser la parole.

Partager cet article

Repost 0

commentaires