Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 18:58

IMG-20130104-00020Discours de mes vœux aux Néracais-3 janvier 2013

 

Voici le discours que j’ai prononcé lors de la soirée des vœux de la municipalité devant 800 participants, à l’Espace d’Albret :

Je vous remercie d’être venus nombreux aujourd’hui pour cette traditionnelle soirée des vœux de la municipalité. Vous êtes tous les ans plus nombreux, votre présence atteste de l’intérêt que vous portez à la vie de notre ville et du territoire qui l’entoure.

Je salue chacun de vous, Néracais, autorités civiles, militaires et religieuses, élus de l’Albret, acteurs économiques ou associatifs, la presse locale. Je salue Henri Tandonnet, un de nos deux sénateurs de Lot-et-Garonne et Olivier Campan, suppléant de la députée Lucette Lousteau.

Au nom de mes collègues du conseil municipal de Nérac, j’adresse à chacun de vous ici présents nos vœux les plus chaleureux de bonheur pour l’année 2013 qui commence.

J’ai, bien évidemment, une pensée toute particulière pour ceux de nos concitoyens qui sont davantage exposés aux contraintes et à la dureté des temps actuels, envers celles et ceux qui rencontrent des moments difficiles, dont la santé est fragile. A ceux-là, je veux dire notre solidarité.

Cette soirée des vœux est pour moi l’occasion, tous les ans, de faire un tour d’horizon rapide des dossiers qui font l’actualité de notre ville, et ils sont nombreux.

Je commencerai ce soir par la piscine couverte que nous venons d’inaugurer.

Cette piscine est le dernier gros équipement sportif qui manquait à notre commune. Seule piscine couverte située sud Garonne dans notre département, elle a vocation à rayonner bien évidemment au delà de la seule commune de Nérac. C’est déjà le cas, puisque 15 écoles et 3 collèges viendront à Nérac apprendre à nager sur ce site.

Tous les Néracais ont reçu dans leur boîte aux lettres, avec l’invitation pour ce soir, la plaquette des tarifs, des horaires et des prestations proposées. Vous avez pu constater qu’il s’agit de tarifs de service public afin de rendre cet équipement accessible à tous, avec des prestations pour toutes les générations et tous les publics.

Depuis le lancement de ce projet, je dis à mes collègues élus et aux services qu’il s’agit d’une « piscine de crise ». J’entendais par là qu’il n’y avait pas droit à l’erreur : il fallait non seulement optimiser au maximum l’investissement, j’y reviendrai, mais aussi le fonctionnement.

Concernant le fonctionnement, l’année qui arrive constituera un test grandeur nature. Mais nous savons bien évidemment où nous allons et  nous faisons en sorte que le déficit de fonctionnement soit le plus faible possible. Par exemple, les communes paieront les entrées pour les séances scolaires ; les cours de natation et toutes les prestations fournies qui sont payantes entreront dans les caisses de la mairie en toute transparence, contrairement à ce que l’on peut voir dans d’autres piscines.

Ce soir, je tiens à remercier chaleureusement tous ceux qui ont contribué à la réussite de ce projet important pour les Néracais ; le cabinet ADOC qui avait réalisé l’étude initiale en 2009 et validé la pertinence du choix de la reprise de la piscine existante, ce qui nous a permis d’économiser environ 1 000 000 € par rapport à un équipement équivalent sur un autre terrain ;

Merci aux élus qui ont suivi le chantier au quotidien : Jean-Louis Vincent, Jean-Claude Baury, Patrice Dufau ; les services municipaux : Stéphane Pommier et Jean-Philippe Labatut, le service espaces verts pour l’aménagement de l’espace public situé devant, et Muriel Moroni, la chef de bassin, pour la mise en route de l’équipement.

Je remercie le maitre d’œuvre, le cabinet d’architecte PO et PO, avec qui la collaboration a été exemplaire.

Merci aussi aux entreprises, dont beaucoup sont présentes ce soir et qui ont réalisé un travail de grande qualité.

Enfin, merci aux différents financeurs qui ont considérablement amoindri le coût de cet équipement pour la commune :

La Région Aquitaine : 850 000 €

Le Département de Lot-et-Garonne : 300 000 €

L’Europe par le biais du Syndicat Mixte : 345 000 € et je remercie Alain Lorenzelli pour sa présence ce soir.

L’Etat : 400 000 €, et je salue Madame Berg, représentant Monsieur le Préfet ce soir.

D’un coût total prévu et tenu de 4 000 000 €, ce projet a été financé à près de 50% par des subventions, ce qui dans le contexte actuel est assez exceptionnel.

Il s’agit donc d’un investissement totalement maîtrisé dans toutes ses dimensions, qui s’inscrit parfaitement dans le cadre financier que j’ai fixé en 2008 : la stabilité fiscale ; la maîtrise de la dette ; la maîtrise des dépenses de fonctionnement ; le maintien à un haut niveau de l’investissement.

Durant la campagne électorale de 2008, nous avions écrit que nous n’augmenterions pas les taux des impôts plus que l’inflation. Nous avons fait mieux en votant cinq budgets successifs sans les augmenter du tout. Ce sera encore le cas en 2013. 

Aussi, nous maîtrisons la dette en la maintenant à un niveau très correct : en 2010, nous n’avons réalisé aucun emprunt, ce qui a permis de désendetter notre commune de 500 000 €. En 2011, nous avons réservé l’emprunt à la seule piscine couverte. En 2012, pas d’emprunt non plus et un désendettement de 500 000 € supplémentaire. En 2013 et 2014 nous n’emprunterons pas non plus le moindre euro. De cette façon, nous atteindrons notre objectif d’avoir en fin de mandat une dette au même niveau qu’au début, et même légèrement inférieure.

Enfin, en 2011 et 2012, nous avons baissé les dépenses de fonctionnement de la commune par rapport à l’année précédente, ce qui n’est jamais arrivé auparavant. En 2013 nous poursuivrons ces efforts de rationalisation des dépenses.

Cette politique, pas simple à mener, permet de maintenir un niveau important d’investissements, et donc de continuer à équiper notre ville pour répondre autant que possible aux besoins des Néracais.

En 2013, les investissements nouveaux s’élèveront à environ 1 000 000 €. Au terme de ce mandat en 2014, nous aurons investi 11 000 000 €, soit autant que durant le mandat précédent.

 

Ces efforts sont rendus possibles par les mesures d’économies tous azimuts que nous avons mises en place, notamment sur les consommations de gaz, d’électricité et d’eau qui nous permettent de faire face aux chocs tarifaires que nous connaissons depuis quelques années. Je remercie particulièrement les services municipaux d’avoir pris la mesure des efforts à réaliser et d’y contribuer avec efficacité.

Nérac est donc en bonne santé financière et vous pouvez le vérifier sur le site internet de la ville où les documents budgétaires sont consultables.

Le rôle des élus, c’est à la fois de préparer l’avenir de notre territoire et d’améliorer la vie quotidienne de chacun. Ce sont ces deux axes qui guident notre action au quotidien.

Plusieurs outils sont activés pour nous permettre d’être à la hauteur des enjeux économiques et environnementaux des années qui arrivent :

L’agenda 21, qui constitue notre politique de développement durable sera finalisé dans les semaines qui arrivent et nous demanderons au ministère de l’écologie notre labellisation « Ville agenda 21 »

Notre gestion de l’eau, avec le renouvellement de la station de filtration et surtout la reprise en régie directe de la station d’épuration nous font réaliser des économies substantielles tout en assurant un service pérenne, public et de grande qualité. Les hameaux ne sont pas oubliés avec l’assainissement de Bréchan il y a deux ans et celui de Tauziette en 2012.

 La suppression des branchements plomb, sur deux années en 2012 et 2013 nous permettent de renouveler le réseau d’eau tout en assurant la sécurité sanitaire des consommateurs.

La fin de ces travaux en 2013 qui auront mis sens dessus-dessous un certain nombre de nos rues nous amènera à mettre en place un programme de rénovation sur plusieurs années des voiries urbaines qui sont, j’en suis pleinement conscient, de plus en plus dégradées : les préconisations du secteur sauvegardé, qui ne seront pas là pour amoindrir les coûts, seront bien évidemment prises en compte.

 Dès 2013, je souhaite que l’esplanade de l’Espace d’Albret soit requalifiée, à la fois pour satisfaire le stationnement des nombreux usagers, mais aussi pour permettre à des animations, et notamment le marché Saveurs et Guinguettes de s’y dérouler au mieux.

L’étude pour le Boulevard Pierre de Coubertin va être lancée dans les jours qui arrivent, tenant compte du désengorgement en matière de stationnement rendu possible par le parking de 120 places, utilisé à plein car situé à proximité, sur la zone du Pin. Pour le Boulevard Coubertin, la concertation avec les riverains et les usagers aura lieu cette année dès l’étude rendue, pour des travaux en deux tranches en 2014 et 2015.

Et puis 2013 devra être mise à profit pour redéfinir la compétence voirie de la CCVA qui aujourd’hui n’est pas totalement satisfaisante.

Le développement de zones économiques différentes permettent la diversité des activités.

La zone Labarre II est en cours de commercialisation et les premières activités s’y déploieront cette année ; la zone de santé du Pin, proche de l’EHPAD d’Albret, dédiée aux professions médicales et paramédicales est aussi en cours de commercialisation.

Plusieurs professionnels s’y installeront de façon individuelle. L’hôpital a aussi réservé un terrain pour diversifier ses activités et sa présence sur le territoire.

Il y a enfin sur cette zone un projet de Maison de Santé Pluridisciplinaire qui sera porté par la communauté de communes qui en a récemment pris la compétence. Deux médecins, plusieurs infirmières, orthophonistes, psychologues travaillent au projet médical indispensable à l’avancée du dossier.

 C’est là un pari volontariste pour lutter contre la désertification médicale qui sera chez nous, comme dans la plupart des milieux ruraux, une réalité dans très peu de temps.

Voilà un projet structurant pour notre territoire.

 A plus long terme, le projet @grinove, en partenariat avec le Conseil général et la CCVA, axé sur les questions des nouvelles formes d’agriculture verra le jour. Ce mois-ci, le marché pour l’étude de positionnement stratégique de ce projet sera attribué.

Voilà encore un projet d’avenir pour notre territoire.

 Concernant les infrastructures routières, le schéma de modernisation du réseau routier 2010-2025 du conseil général est en cours de déploiement, les importants travaux de requalification de la RD 656 entre Nérac et Calignac en attestent.

Aussi, dans un autre registre, la réglementation d’occupation du sol doit évoluer. Nous avons relancé la procédure de mise en place d’un Pan Local d’Urbanisme afin de pouvoir développer notre commune dans le meilleur intérêt de ses habitants et de tous ses acteurs économiques.

La démarche que nous avons adoptée est à la fois originale et ambitieuse, puisqu’en plus d’avoir intégré une approche environnementale de l’urbanisme à notre PLU, nous avons fait le choix de soumettre à l’enquête publique, au printemps 2014, à la fois le PLU, le règlement du Secteur Sauvegardé qui sera achevé, mais aussi le règlement de publicité qui mettra bon ordre dans l’affichage publicitaire partout sur la commune ainsi que le schéma d’assainissement.

Cette approche globale nous permettra de nous projeter sur les 15 prochaines années armés de documents d’urbanisme solides et conformes aux attentes législatives actuelles. L’année 2013 sera donc consacrée à la finalisation de ces différents documents qui nécessitera de nombreuses concertations avec les usagers et je vous invite à y prendre toute votre part.

Et puis le paysage intercommunal doit évoluer. Dans les années qui arrivent, même si les communes ont un bel avenir devant elles car les citoyens y sont viscéralement attachés, l’échelon intercommunal sera appelé à prendre de plus en plus d’importance. C’est le sens de l’Histoire.

L’an dernier, j’appelai de mes vœux  la mise en place de réunions entre les maires des communes constituant les trois communautés de communes de l’Albret. Ces réunions ont commencé à l’automne.

L’Albret, sur la carte du Lot-et-Garonne reste le seul territoire à ne pas avoir une organisation pérenne aux yeux de la loi. Vous connaissez ma position sur ce sujet : je suis favorable à la fusion, après les élections de 2014, donc au 1er janvier 2015, des trois communautés de communes de l’Albret.

Cela se fera un jour. C’est l’évidence. Donc autant le préparer de façon positive. Il y a, autour de l’idée d’une ruralité et notamment d’une agriculture d’excellence, un vrai projet de territoire à construire ensemble. C’est la marque de fabrique commune à tout l’Albret.

Même si cela ne sera pas simple, car je vois bien que les cicatrices politiques des épisodes passés ne sont pas encore toutes refermées, je vais m’employer avec d’autres, au delà des clivages politiques, à rendre la Communauté de communes du Val d’Albret aimable auprès de nos voisins. Le Grand Albret, il y a longtemps que vous, habitants, l’avez fait et le vivez au quotidien, avec parfois des incompréhensions légitimes liées à des limites artificielles.

Les élus doivent ils être à la remorque sur cette question ? En tout cas, vous citoyens, sachez nous secouer sur ce sujet !

 

Voici donc quelques perspectives sur les grandes questions, pour les mois qui arrivent. Mais notre travail d’élus, ce n’est pas seulement ces dossiers qui peuvent paraître lointains dans votre vie quotidienne, même s’ils la conditionnent à bien des égards.

Notre travail, c’est aussi de tâcher d’améliorer la vie de tous les jours, maintenant.

A travers nos permanences à la mairie, où je reçois tous les matins quatre à six Néracais, à travers nos permanences au marché une fois par mois, à travers les réunions de quartier, à travers le conseil municipal jeunes, nous prenons vos avis et nous tâchons, dans le contexte terriblement contraint du moment, d’apporter des réponses simples et efficaces autant que possible.

Nous essayons que vivre ensemble sur notre commune soit toujours plus agréable, que le cadre de vie du plus grand nombre s’améliore.

C’est ainsi que la résidence de tourisme abandonnée depuis 2008 en raison de la crise, proche du Ludoparc, a été reprise par Habitalys et que les travaux de rénovation ont commencé au mois de décembre pour créer 24 logements locatifs de qualité. Une fois ces travaux achevés, l’immeuble de Cariton sera détruit pour laisser place à de l’habitat pavillonnaire plus conforme aux attentes d’aujourd’hui.

Sur un tout autre sujet, nous avons répondu aussi à une demande en instaurant la mensualisation de l’eau, qui rencontre un véritable succès. Cette année, nous sommes allés plus loin en instaurant, pour ceux qui le souhaitent, le prélèvement automatique pour la restauration scolaire et l’accueil de loisirs périscolaire, ce qui entraine une gestion simplifiée pour les familles.

Pour les scolaires encore et le portage des repas aux seniors, nous renouvellerons cette année le partenariat avec les villes d’Agen, du Passage et de Bon-Encontre, qui, en utilisant des filières courtes favorables à notre agriculture locale et une proportion de 20% de bio dans chaque repas donne entière satisfaction. A tel point que de nombreuses autres communes vont nous rejoindre.

Les seniors, qui bénéficient deux fois par semaine du transport à la demande, le mardi et le samedi matin, auront un nouveau minibus, adapté aux personnes à mobilité réduite. L’ancien minibus sera mis totalement à disposition des associations qui pourront en bénéficier aussi le samedi ce qui n’était pas le cas auparavant. Les associations bénéficient depuis 2012 aussi de la présence d’Asso 47 afin de les aider dans toutes leurs démarches.

Et puis notre rôle, c’est de déployer tous les amortisseurs sociaux indispensables en période de crise afin de préserver la dignité humaine de chacun, en fédérant toutes les énergies présentes sur notre territoire. Cette année, un diagnostic sera réalisé, afin de nous donner une bonne lisibilité de la situation de notre commune.

Bien vivre ensemble, c’est aussi pouvoir accéder à une vie culturelle riche et de qualité. C’est le cas ici, à l’Espace d’Albret, avec une programmation qui fait référence au niveau régional. Même si le fonctionnement annuel global de ce bâtiment coûte très cher, plus de deux fois plus que la piscine, il a une utilité que personne ne conteste, car toutes les générations le fréquentent.

Cette année, au mois d’avril, le service culturel et le service développement durable vous proposeront la deuxième édition du festival Garenne Partie qui avait rencontré un beau succès en 2012 lors de la première édition.

Notre cinéma lui aussi s’est modernisé en passant au numérique cette année, ce qui lui permet de continuer de remplir son rôle de cinéma de territoire.

Enfin, les marchés Saveurs et Guinguettes du mardi soir aux mois de juillet et août, qui rencontrent un succès qui ne se dément pas au fil des ans sera bien évidemment reconduit sur une esplanade que j’espère rénovée d’ici là, avec une programmation éclectique et de qualité.

Et puis, plus récent sur Nérac, et beaucoup moins anecdotique qu’on ne pourrait le croire car le Lot-et-Garonne redevient un département trufficole, la troisième édition du marché aux truffes qui aura lieu samedi 12 janvier et à laquelle vous êtes invités.

Notre ville et notre territoire ont de beaux atouts à faire valoir et tous les jours, dans mon action, même si les temps sont d’une dureté rare, j’essaie de faire le maximum pour m’appuyer sur ce qui marche pour aller de l’avant.

Voilà le sens de mon engagement pour Nérac et pour l’Albret.

Dans un an, à la même époque, la campagne pour les élections municipales de 2014 aura commencé. Peut-être même a-t-elle déjà un peu commencé...

S’engager dans la vie publique, c’est s’exposer plus durement qu’ailleurs à la critique, probablement souvent justifiée, mais aussi parfois je vous l’assure, terriblement injuste. L’engagement public, c’est aussi des moments de vrai découragement, des moments où l’on se dit : « A quoi bon tout cela ? »

Et puis il y a toujours ce fond d’énergie, cette volonté qui l’emporte pour faire sortir de terre tel ou tel projet, pour imaginer notre ville demain et mettre en place les outils qui permettront d’y parvenir, rencontrer telle ou telle personne pour faire avancer notre territoire, coute que coute, malgré la dureté des temps.

Après 18 ans passés à la mairie dont 5 en tant que Maire, cette énergie est intacte chez moi.

Ce n’est donc pas une surprise si je vous dis que je serai candidat au renouvellement de mon mandat de maire, avec mon ami Patrice Dufau comme 1er adjoint. Vous nous trouverez ce soir, demain, dans un an, tels que vous nous avez majoritairement fait confiance en 2008, avec en plus l’expérience d’une gestion en temps de crise.

En attendant cette échéance qui va arriver vite, il reste un an de travail, qu’avec mes collègues du conseil municipal, je mènerai avec le même enthousiasme, le même esprit d’équipe que durant les cinq années passées.

Voila chers Néracais, chers habitants de l’Albret les sujets que je voulais aborder ce soir.

Il y en aurait bien d’autres.

Merci pour votre attention, pour l’intérêt que vous portez à notre territoire.

Bonne année 2013 à chacun de vous !

 

 

agenda.jpgAgenda du 7 au 13 janvier

Lundi matin

Ecole Jean Rostand

 

Lundi après-midi

Réunion des chefs de services CCVA (Maison Aunac)

Réunion des chefs de service Mairie (Mairie)

Mardi matin

Réunion conseil général

Mardi après-midi

Rendez-vous Mairie

Réunion association riverains D656 (Calignac)

Mercredi matin

Commission Infrastructures (Conseil Général)

 

Mercredi après-midi

Bureau municipal (Mairie)

Rendez-vous (Mairie)

Jeudi matin

Réunion de travail CCVA (Maison Aunac)

Rendez-vous CCVA (Maison Aunac)

Jeudi après-midi

Ecole Jean Rostand

Assemblée générale CCJA (Lycée hôtelier)

Vendredi matin

Rendez-vous (Mairie)

Vendredi après-midi

Réunions de travail (Mairie)

Vœux au personnel municipal (Espace d’Albret)

Samedi matin

Marché aux truffes (Salle des Ecuyers)

Samedi après-midi

Voeux de la municipalité au Fréchou (Salle des ainés)

Dimanche matin

Voeux de la municipalité de Bruch (Salle des fêtes)

Dimanche après-midi

Voeux de la municipalité de Calignac (Salle des fêtes)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires