Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 21:26

Conseil-municipal-1-15-octobre-2009---Copie.jpgVoici mon propos introductif lors du conseil municipal de ce soir :

 

Mes Chers Collègues,

 

Comme d’habitude avant d’aborder l’ordre du jour, j’évoquerai divers sujets.

Tout d’abord, je souhaite la bienvenue dans nos service à Sébastien Carion. Chargé de mission recruté pour une durée de trois ans, il assurera l’élaboration et le suivi de l’Agenda 21 local de Nérac aux côtés du cabinet CRP. Ce sujet fera l’objet du dossier du prochain bulletin municipal qui sera distribué dans quelques jours.

Toujours dans le registre du développement durable, je vous informe que dans quelques semaines, la collecte des "bacs bleus" au centre ville se fera au moyen d’une charrette tirée par un cheval. Ce mode de collecte, au-delà d’une apparence un peu folklorique, a l’avantage de pouvoir passer dans toutes les rues y compris celles inaccessibles aux camions, et d’avoir un bilan carbone sans commune mesure avec un mode de collecte classique. Bernard Faucon-Lambert, Patrice Dufau et moi-même avons procédé mardi à une collecte fictive pour évaluer la durée nécessaire et l’expérience s’avère tout à fait concluante.

Quelques mots sur un tout autre sujet, la sécurité. Notre ville a été l’objet il y a quelques semaines d’une vague d’incivilités et de petits délits qui créent un climat désagréable qui ne peut durer. Les auteurs de ces faits sont parfaitement identifiés par la gendarmerie qui effectue un travail de grande qualité. Mais la réponse judiciaire est d’une faiblesse regrettable. J’ai donc écrit à Monsieur le Procureur de la République pour lui faire part de mon sentiment et lui rappeler que la Ville de Néracais était signataire de la convention permettant les travaux d’intérêt général.

Sur ce thème toujours, j’avais lors de mes vœux au mois de janvier demandé aux services de l’Etat de venir présenter au conseil municipal un dispositif de vidéoprotection qui pourrait être adapté à notre ville et à ses moyens.

La sécurité est une préoccupation permanente des élus. Tous les mois, une rencontre a lieu dans mon bureau entre la Police Municipale et la Gendarmerie afin de croiser les informations dont nous disposons.

Aussi, 2010 verra le renouvellement de la convention de coordination entre la police et la gendarmerie.

Depuis quelques semaines, les travaux pour le nouveau poste de police, sur les Allées du Centre, ont commencé.

Ce poste permettra de donner une véritable identité à ce service. J’encourage au quotidien la responsable du service de police à mettre en œuvre toutes les actions de préventions qu’elle juge utiles et elle le fait très bien. C’est dans cet esprit que nous avons mis en place l’opération Tranquillité vacances et que nous avons élargi les horaires de présence de la police en période de fêtes de fin d’année.

Mais la sécurité est avant tout une mission régalienne de l’Etat.

Depuis quelques mois, il existe une incitation forte des services de l’Etat pour l’installation à Nérac d’un système de vidéoprotection. Cette incitation est concomitante avec la baisse des effectifs de gendarmes dans notre département : -38 pour 2010, et fermeture des brigades de Francescas et Clairac. Cela, je le regrette vivement.

Vous me permettrez de rappeler mon sentiment sur la vidéoprotection. Tout d’abord, je l’aborde de façon pragmatique.

La loi encadre parfaitement ce dispositif et offre aux citoyens toutes les garanties de respect de leurs libertés. Donc il n’y a pas de problème moral pour moi. Par contre, je vois deux problèmes qui ne sont pas sans importance.

Le premier bémol, et j’en reviens aux compétences de chacun, c’est le financement. La sécurité, c’est l’Etat. Alors s’il veut des caméras, qu’il les finance ! Pas à 50%, comme c’est le cas actuellement, mais à 100 %. Car aujourd’hui, installer un tel système équivaut à apporter une subvention de 50% à l’Etat pour qu’il accomplisse ses missions.

Ma seconde crainte, c’est qu’il est possible que les citoyens attendent de ce dispositif plus que ce qu’il peut offrir.

Aussi, Nérac n’a pas les moyens financiers d’avoir les mêmes installations qu’Agen ou Villeneuve-sur-Lot, avec un personnel regardant les écrans à longueur de journée.

La vidéoprotection à Nérac, ce serait donc quelques caméras qui enregistrent des images en des lieux bien précis, notamment les entrées de ville, stockées durant un mois et qui ne seraient exploitées qu’en cas de délit signalé en gendarmerie.

Elle constituerait une aide à la résolution de délits, mais en aucun cas un dispositif permettant une réactivité immédiate. Ce n’est déjà pas rien.

Cette présentation par les services de l’Etat aura donc lieu juste avant l’été si c’est possible, sinon, juste à la rentrée afin que la préparation budgétaire 2011 prenne en compte ce que nous aurons décidé s’il y a lieu.

 

Sur un tout autre sujet, quelques mauvaises nouvelles budgétaires.

Les dotations 2010 de l’Etat sont inférieures à ce que nous avions prévu au budget :

DGF (dotation forfaitaire) : - 10 422 €

DGF (dotation de solidarité rurale) : - 35 035 €

DGF (péréquation) : - 47 000 €

Soit un manque total de 92 457 €

Ajoutons à cela que la DGE pour le restaurant scolaire de Rostand est inférieure de 19 000 € à ce que nous avions prévu, que la hausse massive du prix du gaz  se traduit par un manque de 4000 € sur notre budget, et surtout que les prévisions en taxe d’habitation et taxe foncière sont inférieures de 6989 € pour la première et 40 601 € pour la seconde.

Nous avons écrit au trésor pour avoir des explications sur ces derniers points, je vous tiendrai informés de la réponse.

Dans tous les cas, ce sont 163 000 € qui manquent à l’appel par rapport à nos prévisions budgétaires, soit l’équivalent de 5 points de fiscalité !

Ces mauvaises nouvelles précèdent une préparation budgétaire 2011 qui ne sera pas d’une extrême facilité. Le Président de la République a annoncé le gel des dotations de l’Etat durant au moins trois ans. Vous imaginez tous aisément les conséquences de cette décision. Les collectivités, qui assurent 75% de l’investissement public mais qui ne représentent que 10 % des déficits de notre pays vont payer de plein fouet la politique de rigueur mise en place par le gouvernement.

Sans sombrer dans un fatalisme excessif, je pense qu’à la fois les élus et les agents qui travaillent dans les collectivités vont devoir entamer une véritable révolution culturelle. On ne gérera plus une collectivité dans les années 2010 comme on le faisait dans les années 1990 ou 2000 quand la décentralisation avait encore un sens. En ce qui nous concerne, nous nous y préparons.

 

Mais je terminerai mon trop long propos introductif par une bonne nouvelle afin de ne pas vous gacher la soirée. Habitalys nous a confirmé sa reprise des maisons inachevées à Bourdilot. Le but de l’opération est de terminer les logements commencés pour à moyen terme détruire l’immeuble de Cariton. C’est donc une bonne nouvelle pour la dignité du logement social à Nérac.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

zohra 27/05/2010 23:55



Mes félicitations à la municipalité de Nérac pour


la mise en place de l'agenda 21 et pour la collecte hippomobile


ça donne envie de revenir à Nèrac !


Bien à vous Zohra