Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 19:55
hotel-de-ville.jpgVoici ci-dessous mon intervention introductive lors du conseil municipal de ce jour. Vous trouverez dans quelques jours sur le site internet de la ville www.nerac.fr le compte rendu des débats et le document d'orientations budgétaires.

" Mes chers Collègues,

 

Nous sommes réunis aujourd’hui pour une séance importante du Conseil municipal, celle qui doit débattre des orientations budgétaires pour l’année 2010.

 

Mais avant d’aborder cet ordre du jour, je tiens à rendre hommage à Joëlle TEOULERE qui a souhaité démissionner. Elue en même temps que Patrice Dufau et moi-même en 1995, elle devient adjointe au Maire chargée de l’agriculture et de l’environnement en 1999 suite au décès de Michel BERT. Réélue en 2001 aux côtés de mon prédécesseur, elle a conservé ses fonctions. Depuis mars 2008, elle était élue dans l’opposition. Durant ces 15 années où nous avons siégé chacun de notre côté, j’ai pu apprécier son sens du dialogue et de la mesure.

 

Monsieur Jean DUPOUY n’ayant pas souhaité siéger et m’ayant donc présenté sa démission, c’est Madame Laurence FRANZONI qui est appelée à le remplacer en tant que suivante sur la liste « L’avenir est chez nous ».

 

Permettez-moi, Madame, de vous souhaiter la bienvenue. Je fais le vœu que vous fassiez preuve des mêmes qualités que l’élue à laquelle vous succédez. Vous constaterez, au fil des semaines, que commencer son parcours d’élu dans l’opposition, c’est très formateur. Je ne vous cacherai pas que je souhaite que vous vous formiez aussi longtemps que possible.

 

Venons-en maintenant au point principal qui nous réunit aujourd’hui : les orientations budgétaires.

 

Le contexte national dans lequel sont présentées ces orientations est troublé : troublé par la crise économique et troublé par la réforme de la taxe professionnelle.

 

En 2010, les collectivités percevront une dotation compensatoire de l’Etat. En 2011, la Taxe Professionnelle sera remplacée par des recettes de substitution très variées, principalement fiscales.

 

Cette année, l’enveloppe normée qui regroupe la quasi-totalité des concours financiers de l’Etat ne progresse plus que de la moitié de l’inflation prévisionnelle, soit + 0,6 %. Des dotations qui progressent moins que l'inflation, c'est une perte de ressources pour la collectivité.

 

Les collectivités traversent donc une crise structurelle de financement. Face à cette situation, les collectivités locales ont à faire des choix difficiles : augmenter les impôts ce qui est difficilement acceptable en temps de crise, abandonner certaines politiques publiques, recourir indéfiniment à l’emprunt, dès le premier euro investi, ce qui n’est ni souhaitable ni soutenable.

 

Notre objectif est de trouver une voie moyenne acceptable permettant de mener la politique que nous avons proposée aux Néracais il y a deux ans : améliorer la vie quotidienne des Néracais, assurer l’avenir de Nérac. La solidarité, dans tous les domaines de l’action municipale (action sociale, action scolaire, politique jeunesse, vie associative, culture, gestion du personnel…), doit se traduire dans les faits. Elle est d’autant plus indispensable quand la société dans laquelle nous vivons est pénétrée des difficultés économiques et sociales actuelles.

 

Le budget que nous vous présenterons le 30 mars tiendra compte de tous ces éléments. Il s’agira d’un budget extrêmement prudent mais qui répond pleinement à nos objectifs de mandat. 

 

Dans ce cadre extrêmement contraint, nous avons décidé :

 

-       De ne pas augmenter la fiscalité pour la troisième année consécutive.

-       De ne procéder à la liquidation d’emprunt que pour le projet de piscine couverte

-       D’envisager le BP 2010 avec des recettes calées sur le CA 2009

-       De maintenir une politique d’investissements de proximité, notamment par la stabilisation des investissements en régie à hauteur de 200 000 €

-       De réaffirmer l’engagement de la municipalité de maintenir le stock de dette, d’ici la fin du mandat, au niveau de celui de 2008 soit 7 403 191,10 €

-       De réguler sur le mandat la situation très inquiétante du budget assainissement

-       De poursuivre la réorganisation des services afin d’optimiser encore le fonctionnement de la collectivité

-       De travailler à l’élaboration d’un PPI dès 2010

-       De travailler à un projet de territoire cohérent compte tenu des moyens de la collectivité et des besoins de la population qui pourront émerger grâce à différents outils participatifs ( Agenda 21, réunions de quartiers, PLU, Secteur Sauvegardé)

-       D’étendre la ZI Labarre

-       De continuer à soutenir les associations locales au moyens de nouveaux outils

-       De maintenir une vie locale riche de ses traditions

-       De maintenir une politique culturelle exigeante et populaire

-       D’offrir de nouveaux services aux Néracais.

 

Les principaux investissements qui figurent en page 25 du document d’orientations budgétaires, ainsi que le travail de chaque commission, de la page 6 à la page 19, illustrent les volontés que je viens d’énoncer. Je tiens à remercier les commissions et les adjoints qui les président, ainsi que les services pour le travail fourni dans le cadre de la préparation budgétaire.

 

Elles sont aussi le fruit d’une collaboration étroite entre la Ville de Nérac, la Communauté de Communes du Val d’Albret, le Conseil Général de Lot-et-Garonne et la Région Aquitaine.

Je pense à la voirie, à la politique jeunesse ou au soutien aux manifestations dans le cadre de Festival d'Albret pour la CCVA, je pense au schéma routier et à la zone d’activité départementale pour le Conseil Général, je pense enfin au régime d'aide pour les bassins couverts pour la Région.

 

Ces orientations pour l’année 2010 s’inscrivent donc pleinement dans le cadre de la double mission que la ville de Nérac se doit de remplir : améliorer la vie quotidienne des Néracais, assurer l’avenir de Nérac. "

Partager cet article

Repost 0

commentaires