Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 18:23

agenda.jpg

Lundi matin

-Ecole Jean Rostand

Lundi après-midi

-Réunion des chefs de services (Mairie)

Mardi matin

-Commission des expulsions locatives (Sous Préfecture)

-Rendez-vous (Mairie)

Mardi après-midi

-Travail en Mairie

Mercredi matin

-Rendez-vous (Mairie)

-Inauguration appartement d’urgence (Parc Laubenheimer)

Mercredi après-midi

-Vœux hôpital (Hôpital)

-Conseil de surveillance hôpital (Hôpital)

-Vœux Sous Préfecture (Sous Préfecture)

Jeudi matin

-Réunion de travail Bourdilot (Mairie)

-Rendez-vous (Mairie)

Jeudi après-midi

-Ecole Jean Rostand

Vendredi matin

-Travail en Mairie

-Rendez-vous (Mairie)

Vendredi après-midi

-Réunion bureau Syndicat Mixte (Mairie)

Samedi matin

-Rendez-vous (Mairie)

 

rousset-20-janvier.jpgAlain ROUSSET à Nérac

Jeudi soir a eu lieu la signature du Contrat de Pays à la Mairie de Nérac entre Alain Rousset, Pierre Camani et Alain Lorenzelli, contrat de Pays qui comprend notamment la piscine couverte de Nérac et la future zone économique consacrée aux activités en amont de la production agricole.

Après cette signature, Alain Rousset a reçu en ma présence et celle de Pierre Camani une délégation d’anti-LGV qui avaient organisé un « comité d’accueil » musclé devant la Mairie. Il leur a proposé d’organiser une rencontre avec RFF au sujet de la ligne Bordeaux-Toulouse.

Alain Rousset a ensuite présenté ses vœux aux « forces vives » du Département au Lycée Jacques de Romas.

L’année 2011 a commencé comme s’est terminée l’année 2010, marquée par la crise économique dont on ne voit pas le bout, marquée par la réforme territoriale qui crée plus de trouble qu’elle n’apporte de réponses satisfaisantes et marqué enfin par la réforme de la fiscalité locale qui en est sa déclinaison financière.

Ces trois sujets laissent peu de place à l’optimisme dans la gestion publique.

Trop d’élus, trop d’échelons, nous dit-on.

En tant qu’élu local je regrette cette stigmatisation, alors que les collectivités sont chacune un échelon de la démocratie, et que les politiques publiques sont construites le plus souvent dans le rassemblement et le consensus.

Les collectivités expérimentent, innovent, mettent en place de nouvelles formes de gouvernance.

Ensemble, elles promeuvent une approche globale, transversale du développement économique. Bref, elles aménagent nos territoires de façon intelligente et démocratique.

Les liens établis entre le Conseil Général de Lot-et-Garonne et la Région Aquitaine depuis 2008 en sont, je pense, l’illustration.

Ici, à Nérac, cette complémentarité entre les différents échelons territoriaux, c’est l’inscription de notre commune dans le dispositif des Sites Majeurs d’Aquitaine, c’est le protocole d’accord pour le soutien aux équipements de baignade qui rend à lui seul possible la construction de notre piscine couverte, c’est aussi la future zone économique dédiée aux activités en amont de la production agricole.

Alors non, la question n’est pas celle du nombre d’élus et du nombre d’échelons qui tous ont leur légitimité démocratique, mais celle des compétences de chacun de ces échelons et des moyens qu’on leur donne pour les exercer. A cette question là, les réponses apportées par la réforme ne sont pas satisfaisantes.

Si nous voulons regarder l’avenir pour sortir plus rapidement de la crise, l’Etat n’a d’autre choix que de faire confiance à ses partenaires que sont les collectivités locales. On n’avance guère sous la contrainte et on innove mieux dans la responsabilité et le respect mutuel.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires