Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 20:26

 

Lors du dernier conseil municipal, nous avons élu les délégués de Nérac à la Communauté de Communes du Val d'Albret. Vous trouverez ici l'intervention de Gabriel CHAZALLON (la 2ème sur sa page d'accueil), et ci dessous la réponse que je lui ai faite :


Monsieur Chazallon,

 

Je vais donc commettre ce que vous appelez ma première erreur de gouvernance, mais je vais le faire consciemment.

Dans cette affaire, il ne faut pas jouer les naïfs. Vous dites que je veux politiser une institution, la CCVA, qui n’était jusqu’à présent pas politique.

 Certes, à l’origine, les communautés de communes, qui ont une existence de 10 ans environ, fonctionnaient par consensus. Mais peu à peu, chez nous comme ailleurs, elles sont devenues des collectivités comme les autres et se sont politisées. Moi, ça ne me gêne pas. Il vaut mieux qu’il existe des clivages objectifs plutôt que de voir vivre des alliances de circonstances, pas toujours très explicites pour les citoyens.

Il y a beaucoup de villes qui n’ont pas laissé de places à l’opposition dans les communautés de communes : Fumel, Le Passage, Tonneins, et, dans notre communauté, Vianne. Est-ce que les maires de ces communes, dont tous appartiennent à votre sensibilité, sont d’affreux dictateurs ?  Je ne le crois pas.

Pour ma part, je souhaite voir élu à la présidence le candidat que je soutiens, Bernard FAUCON-LAMBERT, comme je l’avais annoncé durant la campagne électorale. Il n’y a pas de surprise. Quant à vous, vous réclamez des places à la CCVA pour justement faire battre ce candidat. Est-ce que cela, ce n’est pas faire de la politique ? Alors oui, c’est un combat politique et je me donne les moyens de le gagner.

Naïf, je ne le suis pas non plus : je vois bien qu’il y a une stratégie départementale de votre sensibilité politique qui consiste à tenter d’entrer dans tous les organismes extérieurs pour tenter de faire contrepoids à la nouvelle majorité départementale. Cela, c’est aussi faire de la politique. Je ne vous le reproche pas.

Moi, je ne contourne pas le suffrage universel. Par contre, lorsque vous vous faites déléguer par le conseil municipal de Lamontjoie pour siéger au Syndicat Mixte du Pays d’Albret en en conserver la présidence, on ne peut pas en dire autant : je ne pense pas qu’un seul électeur de Lamontjoie ait exprimé le choix de vous voir les représenter dans cet organisme. Donc je ne veux pas recevoir de leçon de démocratie.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires