Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 13:59
1995-2015 : 20 ans de mandat municipal

Le 11 juin, Patrice Dufau et moi-même fêterons les 20 ans de notre première élection à la mairie de Nérac. En effet, les élections municipales de 1995, qui avaient été repoussées au mois de juin en raison de l’élection présidentielle du printemps, nous ont permis de faire notre entrée au conseil municipal.

Patrice Dufau avait 36 ans, j’en avais 20 et étais le benjamin de l’assemblée. Nous  en sommes aujourd’hui les « doyens », non pas en âge, mais en ancienneté…

1995-2015 : en histoire, 20 ans est une belle durée qui permet de commenter l’évolution politique du corps électoral d’une commune, en l’occurrence Nérac. Et cette évolution est singulière !

Au niveau national :

 

Elections présidentielles : score du vainqueur au 2nd tour

Année

Candidat élu

Résultat national

Résultat Nérac

1995

Jacques CHIRAC

52,64 %

55,71 %

2002

Jacques CHIRAC

82,21 %

79,19 %

2007

Nicolas SARKOZY

53,06 %

52,30 %

2012

François HOLLANDE

51,64 %

52,91 %

 

L’analyse des résultats nationaux et néracais des gagnants de l’élection présidentielle montre une érosion de la droite qui s’est accentuée à Nérac : en 1995, le résultat de Jacques Chirac est supérieur à Nérac de 3,07% à son résultat national. En 2007, Nicolas Sarkozy obtient sur Nérac un résultat inférieur de 0,76 % à son résultat national. En 2012, c’est François Hollande qui obtient un résultat supérieur de 1,27 % à son résultat national.

Si cette tendance est nette, le rapport gauche/droite reste dans les grandes masses relativement équilibré et semblable au rapport observé au niveau national.

Au niveau local (élections municipales et cantonales/départementales), l’évolution est la même, mais accentuée de façon très importante, en faveur de la droite au début de la période, puis en faveur de la gauche progressivement pour aboutir à une situation totalement inédite au lendemain des élections départementales de 2015.

 

Résultats de la droite aux élections locales sur la ville de Nérac

Année

Election

Candidat

Résultat

1995

Municipale

Jean-Louis BRUNET (élu au 1er tour)

58,05 %

2001

Cantonale

Gabriel CHAZALLON (élu au 2ème tour)

55,34 %

2001

Municipale

Jean-Louis BRUNET (élu au 1er tour)

51,29 %

2008

Municipale

Gabriel CHAZALLON (battu au 1er tour)

44,25 %

2008

Cantonale

Gabriel CHAZALLON (battu au 2ème tour)

41,15 %

2014

Municipale

Bernard DALIES (battu au 1er tour)

34,94 %

2015

Départementale

Sophie HOSTE (battue au 2ème tour dans une élection triangulaire)

25,54 %

 

Résultats de la gauche aux élections locales sur la ville de Nérac

Année

Election

Candidat

Résultat

1995

Municipale

Hubert DELPONT (battu au 1er tour)

41,95 %

2001

Cantonale

Jean-Claude CAZENAVE (battu au 2ème tour)

44,84 %

2001

Municipale

Nicolas LACOMBE / Patrice DUFAU (chacun conduisait une liste ; battus au 1er tour)

30,73% + 17,90% = 48,63%

2008

Municipale

Nicolas LACOMBE (élu au 1er tour)

50,91 %

2008

Cantonale

Nicolas LACOMBE (élu au 2ème tour)

58,84 %

2014

Municipale

Nicolas LACOMBE (élu au 1er tour)

59,90 %

2015

Départementale

Nicolas LACOMBE / Marylène PAILLARES (élus au 2ème tour dans une élection triangulaire)

56,31 %

 

En 20 ans, la droite néracaise passe de 58 % en 1995 à 25 % en 2015, la gauche passant elle de 41 % en 1995 à des résultats situés entre 51% et 60% entre 2008 et 2015.

Face à cette situation, les enjeux politiques ne sont pas les mêmes à gauche et à droite.

En 20 ans, la droite a vécu plusieurs séquences : tout d’abord une longue période de sérénité sous l’autorité forte de Jean-Louis Brunet. 25 ans de stabilité, avec le sentiment d’être là pour l’éternité. Le passage de témoin à Gabriel Chazallon ne devait être qu’une formalité, il n’était même pas utile d’organiser des élections, on connaissait le résultat à l’avance.

Puis, passé le choc de la défaite de 2008, le déni dure 6 ans : les Néracais s’étaient trompés une fois, ils allaient, dès 2014, rétablir la situation. L’ordre naturel des choses, quel que soit le candidat, devait s’imposer à nouveau. Cette forme de certitude et même de mépris a transpiré durant toute la campagne des municipales de 2014. C’est Bernard Dalies qui a été désigné et qui a mené l’équipe. Nouveau choc, plus violent encore qu’en 2008, dans un contexte national pourtant hyper favorable à la droite. Fin du déni…et accélération  de la décomposition alors que se préparent les élections départementales de 2015.

Le véritable clash, au sein de la famille de droite, entre Laurence Franzoni et Alain Lorenzelli à l’automne 2014 accélère cette décomposition. Jean-Louis Brunet s’en mêle à travers une lettre ouverte adressée à Laurence Franzoni titrée « Ne vous trompez pas d’adversaire ». Lettre à laquelle la destinataire répond « Ne vous trompez pas d’amis ». Pressentie pour être candidate aux élections départementales, Laurence Franzoni se retire du jeu. Cet épisode laisse des traces à droite. Un semblant de « primaire » très fermée, à laquelle assiste le Maire d’Agen et Alain Merly, désigne Nicolas Choisnel, Maire de Moncrabeau…et Sophie Hoste, néracaise pour les élections départementales avec le résultat que l’on sait. Cette primaire laisse elle aussi des traces.

Chaque défaite (2014 puis 2015) est suivie d’une intervention tonitruante dans la presse de la déléguée cantonale de l’UMP, inconnue jusqu’alors et désignée par on ne sait qui mais certainement pas par les élus locaux de droite qui ne reconnaissent pas sa légitimité, à l’exception des élus de l’opposition de Nérac qu’elle semble « manager » énergiquement. A deux reprises, elle dézingue les candidats malheureux de son propre camp…et Jean Dionis du Séjour qui serait la machine à perdre de la droite en Albret. Ambiance…

Bref, aujourd’hui, à droite à Nérac, il y a donc nécessité de changer de stratégie à supposer qu’il y en ait eu une jusqu’alors, nécessité de changer les femmes et les hommes candidats aux élections, nécessité de définir une ligne de conduite d’opposition au sein du conseil municipal autre que les positions formalistes actuelles.

A gauche au niveau national, la situation n’est pas brillante. Le Front de gauche est inaudible et ne parvient pas à rencontrer la confiance du peuple comme Syriza en Grèce ou Podemos en Espagne. Le PS se retrouve sans boussole idéologique et les résultats de l’action gouvernementale se font attendre.

Au niveau local, la probabilité d’obtenir de meilleurs résultats à l’avenir est mince car ceux des dernières consultations se situent à un niveau déjà élevé.

Patrice Dufau et moi-même continuerons donc à animer notre équipe qui a fait la preuve, sur la durée, de sa solidité et de son unité. Notre amitié (probablement assez inédite entre un maire socialiste et un 1er adjoint communiste), notre énergie et notre passion pour notre ville sont intacts malgré un contexte de plus en plus compliqué pour les collectivités.

 

Agenda du 18 au 24 mai 2015

 

Lundi matin

Ecole Jean Rostand

 

Lundi après-midi

Réunion des chefs de services CCVA (Maison Aunac)

Réunion des chefs de service Mairie (Mairie)

Réunion hôpital (Nérac)

 

Mardi matin

Réunion de travail (Hôtel du département)

Rendez-vous (Mairie)

 

Mardi après-midi

Rendez-vous (Mairie)

Assemblée générale Secours Populaire (Centre Samazeuilh)

 

Mercredi matin

Réunion de travail (Hôtel du département)

 

Mercredi après-midi

Point hebdomadaire avec Marylène Paillarès conseillère départementale (Mairie)

Bureau municipal (Mairie)

Rendez-vous (Mairie)

Réunion Baïse (Maison Aunac)

 

Jeudi matin

Réunion suivi des dossiers CCVA (Maison Aunac)

Rallye lecture (Espace d’Albret)

 

Jeudi après-midi

Ecole Jean Rostand

Réunion mensuelle avec la gendarmerie (Mairie)

Commission d’appel d’offres (Maison Aunac)

Lancement saison estivale (Lavoir esplanade Espace d’Albret)

 

Vendredi matin

Réunion des vice-présidents (Hôtel du département)

 

Vendredi après-midi

Réunion de travail transports scolaires (Hôtel du département)

 

Samedi matin

Rendez-vous (Mairie)

Mariage (Mairie)

 

Dimanche matin

10ème bourse d’échange de fèves (Calignac)

 

Dimanche après-midi

Spectacle école de danse (Espace d’Albret)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Samantha Blanc 08/06/2015 11:51

Puisqu'il vous semble nécessaire de m'inclure dans votre analyse...est-il obligatoire de m'identifier avec mépris par ce "ELLE...inconnue jusqu'alors et désignée par on sait qui..." Depuis juin 2014, je suis déléguée UMP pour le canton de Nérac. Nommée par Jean Pinasseau (Secrétaire Départemental) et Michel Diefenbacher (Président de la Fédération 47) Depuis de nombreuses années, l'Albret était 1 zone blanche sans représentant de notre parti.
J'habite à Nérac depuis 2011. Dois-je m'excuser de mon statut de "nouvelle arrivante" que vous traduisez péjorativement en "inconnue"? puis insidieusement comme antinomique avec ma sincérité et légitimité à faire ?
Je suis en effet trop jeune en politique pour pratiquer la langue de bois.
Aussi, tout comme vous, j'ai analysé les résultats des 2 dernières élections sans complaisance.
Sous votre plume, le même constat se veut empirique, impartial et presque compatissant pour la droite! De ma part, il est "tonitruant" et "elle dézingue"...le choix de vos mots n'est jamais anodin.
Je ne peux que saluer votre maitrise des techniques du "storytelling" : ré écrire l'histoire ....la vôtre et celle de vos adversaires. La vérité est que la droite n'est pas en décomposition mais en reconstruction.
L'alternance est en marche. Les 12 mois séparant ces 2 échéances n'étaient pas suffisants. C'est 1 réalité que nous assumons.
Avec le même talent, vous vous délectez à rappeler les "clash" de la droite et d'y opposer la solidité de "votre amitié inédite" avec P.Dufau comme 1 gage de compétence!
Il y a des amitiés que vous préférez oublier alors même qu'elles vous ont permis de gagner en 2008 (votre ami : B.Faucon-Lambert que vous félicitiez de présenter comme "ce renfort de choix qui possède toutes les compétences techniques de gestion territoriale" "label d'1 programme réalisable")
Il y a des "clash" que vous préférez éluder...hier, comme aujourd'hui!
La nécessité à Nérac, Monsieur Lacombe, n'est pas que vous dispensiez vos conseils à la droite mais bien que vous soyez garant d'établir 1 échange Républicain avec respect et dignité...que ce soit dans vos écrits, vos paroles, lors des conseils municipaux, ...
La nécessité est vous abordiez les vrais sujets qui intéressent les Néracais, ceux qui ne mesurent pas l'amitié ou l'unité de votre équipe mais bien son efficacité.

J.L 08/06/2015 08:32

Un texte à la hauteur de la photo mais surtout des réalisations qui expliquent encore mieux la longévité dans la fraîcheur de votre équipe. Faut dire aussi que depuis 2008 vous êtes de mieux en mieux entourés!

Totoleon 03/06/2016 09:22

Electeur UMP depuis 20 ans , je voterai Juppé à la Primaire des républicains. De grâce , arrêtez les polémiques et les coups tordus!..