Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 13:12

Billet de campagne n°2

 

Le débat démocratique pour les élections départementales va enfin pouvoir commencer ! L’opposition départementale a désigné le ticket qui portera ses couleurs.

Une « primaire » a été organisée lundi soir dernier à Calignac lors de laquelle des élus de sensibilité de droite ont départagé deux tickets concurrents : Nicolas Choisnel / Sophie Hoste contre Francis Malisani / Nathalie Tourné. C’est le ticket Choisnel/Hoste qui l’a emporté sur le fil.

Nous allons maintenant tous passer à la période des propositions, durant les semaines qui arrivent, afin que les électeurs puissent déterminer qui ils souhaitent voir gérer leur département durant les 6 ans qui viennent.

Faisant avec Marylène Paillarès partie de la majorité sortante, les coups de griffes de l’opposition seront inévitables. Cela a d’ailleurs commencé : Nicolas Choisnel s’étonne (Sud-Ouest et La Dépêche du 7/02/15) que les dépenses de fonctionnement du Conseil général aient augmenté de 28% entre 2008 et 2013. S’étonner, c’est bien, mais expliquer, c’est mieux !

Sur la période 2008-2013, les dépenses de fonctionnement ont effectivement augmenté de 28,3 % (241 M€ en 2008 et 320 M€ en 2013). Il s’agit essentiellement de dépenses contraintes avec :

-des transferts de compétences de l’Etat aux Départements (personnes âgées - APA / personnes handicapées - PCH / personnes privées d’emplois - RSA) non compensées intégralement par l’Etat, quelle que soit la majorité nationale.

-des transferts de personnels de l’Etat aux Départements (ex : agents du parc routier, ex DDE, les agents d’entretien des collèges…).

Hors intégration obligatoire de ces personnels et hors ces dépenses de solidarité (obligatoires aussi), les dépenses ont été quasi stables.

 

Pour son information, Nicolas Choisnel aurait par ailleurs tout intérêt à regarder la hausse des dépenses de fonctionnement du Conseil général quand ses amis (Jean François-Poncet puis Michel Diefenbacher) étaient aux affaires puisque, sur la période 2002-2007, soit le même nombre d’années, les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 45,9 % (153 M€ en 2002 et 224 M€ en 2007), et d’ailleurs pour les mêmes raisons qu’après 2008 (nous ne manipulons les chiffres, nous !....), augmentation à laquelle s’était ajoutée une hausse des impôts de 28% en 2002 !! (Voir le site du ministère des finances)

 

Enfin, il convient de préciser que dans ce contexte, pour maintenir un haut niveau d’investissement sans augmenter la fiscalité depuis 5 ans, la majorité a engagé une politique d’économie de fonctionnement drastique.

Par exemple, nous avons considérablement diminué le train de vie du conseil général, en diminuant de près de 50 % les dépenses de communication et de relations publiques, avec 1,2 M€ économisés par an soit 7,2 M€ économisés sur la période 2008-2013.

 

Mais derrière la critique de l’augmentation des dépenses de fonctionnement, il y a le plus souvent l’idée d’un « assistanat » excessif des plus fragiles, sans contrôle.

Sans volonté de stigmatisation mais parce qu’il s’agit d’argent public, la Majorité départementale a mis en place dès 2008 des procédures d’évaluation et renforcé les politiques de contrôle à l’image de celle concernant le RSA :

- croisements systématiques de fichiers avec la Direction générale des finances publiques, l’Agence de service et de paiement, Pôle Emploi, la MSA, la CPAM, et la CARSAT.

- contrôles systématiques de multi affiliation des bénéficiaires au moyen du répertoire national des bénéficiaires.

- contrôles sur pièces et des contrôles sur place.

 

Ainsi, de 2008 à 2014,  près de 9 500 contrôles ont été effectués avec un fort renforcement à partir de 2010 (doublement du nombre de contrôles par an). 306 plaintes auprès du Parquet ont été déposées par le Conseil général depuis 2008 pour des situations de fraude avérées dont 134 se sont soldées par une condamnation (23 sans suite et le reste en cours d’instruction).

 

Les contrôles ont donc lieu et de façon stricte !

 

La critique de l’opposition est bien normale, mais une fois encore, la réalité est souvent plus nuancée que les raisonnements à l’emporte-pièce qui peuvent sembler frappés du bon sens…

 

 

Agenda du 9 au 15 février 2015

 

Lundi matin

Ecole Jean Rostand

 

Lundi après-midi

Réunion des chefs de services CCVA (Maison Aunac)

Réunion des chefs de service Nérac (Mairie)

Réunion de section du PS (Nérac)

 

Mardi matin

Réunion suivi des dossiers (Mairie)

Rendez-vous (Mairie)

Dépôt de candidature élections (Préfecture)

 

Mardi après-midi

Visite de la Mairie à une association (Mairie)

Rendez-vous (Mairie)

Vernissage exposition (Société générale)

 

Mercredi matin

Ecole Jean Rostand

 

Mercredi après-midi

Bureau municipal (Mairie)

Rendez-vous (Mairie)

Réunion Agrinove (Mairie)

Assemblée générale du Comité des Œuvres Sociales (Espace d’Albret)

Conseil communautaire (Maison Aunac)

 

Jeudi matin

Réunions suivi des dossiers CCVA (Maison Aunac)

Rendez-vous CCVA (Maison Aunac)

 

Jeudi après-midi

Ecole Jean Rostand

Rendez-vous Néracais (Ville)

Conseil d’école (Ecole Jean Rostand)

 

Vendredi

Réunion de travail (Conseil général)

 

Vendredi après-midi

Réunion enfance-jeunesse (Maison Aunac)

Loto Ecole Jean Rostand (Espace d’Albret)

 

Samedi matin

Marché

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires