Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 16:45

Quelques jours après nous, l’opposition a rendu public son programme municipal pour les années 2014-2020. J’avais dit lors de la présentation du programme de la liste que je conduis que nous étudierions en détail les propositions de la liste adverse car il pouvait bien évidemment y avoir de bonnes idées. C’est le cas pour un certain nombre d’entre elles, je pense notamment aux propositions communes aux deux listes, même si elles sont parfois formulées de façon un peu différente :

Propositions liste Lacombe

Propositions liste Dalies

Dynamiser le commerce et l’artisanat local par la mise en place d’une OMAC (Opération de modernisation de l’artisanat et du commerce)

Accompagner concrètement le commerce et l’artisanat dans la création, la modernisation et la promotion de leurs activités par le montage d’un dispositif de subventions (FISAC)

Lancer la réalisation de la zone de Labarre III et la requalification des zones existantes

Revaloriser les zones artisanales par l’entretien de la voirie et la modernisation de la signalétique

Finaliser dès 2014 quatre documents importants pour le développement de notre commune : le PLU avec AEU (approche environnementale de l’urbanisme), le règlement du Secteur sauvegardé, le règlement local de publicité et le schéma directeur d’assainissement.

Concevoir un PLU permettant le développement ambitieux de l’habitat et la création de nouvelles zones économiques

Promouvoir l’offre touristique du territoire. Poursuivre les démarches pour la reprise du train touristique Nérac-Mézin dès 2014 (si aucun retard n’est pris) ; assurer une exploitation pérenne des gites communaux dès 2014 ; valoriser une destination « Baïse » pour la navigation fluviale en renforçant notre coopération avec les autres villes bordant la Baïse, notamment Condom ; relancer le projet d’un camping sur l’Albret accessible à tous ; installer une aire de camping-car

-Créer un camping et une aire de camping-cars

-Favoriser la ré-exploitation du patrimoine touristique : chalet de la Garenne, réouverture des gîtes et train touristique

Poursuivre la valorisation du Parc de la Garenne et la politique d’achat de parcelles au Jardin du Roy afin de reconstituer à terme l’emprise du jardin royal

Mettre en valeur l’entrée du parc de la Garenne, sa signalétique et ses abords directs

Etudier la reprise en régie par la Communauté de Communes de la collecte des ordures ménagères afin de supprimer un échelon de décision (optimisation des coûts, fluidité dans l’exécution des décisions)

Etudier l’opportunité d’assurer la collecte des ordures ménagères par convention avec les 3 communautés de communes à l’échelle du territoire du Grand Albret

-Atténuer les contraintes du secteur sauvegardé par la mise en place d’une aide financière forfaitaire aux propriétaires occupants réalisant des travaux de rénovation de toitures, de façade et de menuiseries ainsi qu’aux commerçants (y compris locataires). Le nombre de dossiers chaque année sera limité à la somme prévue annuellement au budget

-Mettre en place une OPAH

 

Mettre en œuvre une OPAH pour amortir les contraintes du secteur sauvegardé sur le thème des économies d’énergies. Une telle opération permettra notamment aux propriétaires privés de mobiliser des subventions de l’ANAH

Assurer un avenir au cinéma, aujourd’hui en difficulté

Soutenir l’association qui gère le cinéma par une diversification de ses activités afin de le pérenniser

 

Sur ces 8 points, il est probable que nous serons d’accord, car au-delà de la formulation qui diffère, l’idée est la même.

Il y a par contre plusieurs propositions qui posent problème soit parce qu’elles sont impossibles à mettre en œuvre, soit parce qu’elles engagent des dépenses importantes.

Lorsque Bernard Dalies propose de « Créer une voie verte sur la voie ferrée inexploitée (réservée aux piétions et aux vélos) », il ne sait probablement pas que RFF (Réseau Ferré de France), propriétaire de la voie, ne déclasse plus ni n’aliène aucune voie depuis plusieurs années. Il sera donc impossible à une quelconque collectivité ou organisme privé d’acquérir et de transformer cette voie.

Lorsque Bernard Dalies propose de « Démarcher les opérateurs et les financeurs pour permettre l’installation de la fibre optique au service des entreprises et favoriser le télétravail » il ne sait pas que la compétence de l’installation du très haut débit a été déléguée à un syndicat mixte départemental justement pour éviter aux communes d’avoir à se débrouiller seules et afin d’avoir une installation performante et cohérente sur tout le territoire. Cela évitera les fiascos techniques et financiers du type wimax que nous payons très cher aujourd’hui.

Il y a ensuite deux sujets essentiels que Bernard Dalies n’évoque pas du tout : la culture et la Maison de Santé Pluriprofessionnelle.

La culture : la vie culturelle dans notre commune, et notamment la programmation de l’Espace d’Albret sont des éléments essentiels de l’attractivité de notre commune. Nous avons, au cours du mandat écoulé, inscrit Nérac dans tous les réseaux départementaux, régionaux et d’Etat nous permettant d’obtenir des financements importants, mais aussi une identité culturelle régionale reconnue. Le fait d’ignorer totalement ce domaine est-il pour Bernard Dalies une façon de reconnaître la qualité de notre travail, ou est-ce une façon indirecte de dire qu’une baisse drastique des crédits à la culture viendra financer son très gros programme d’investissement ?

La Maison de santé Pluriprofessionnelle : pas un mot, alors que ce lourd et important projet aura besoin de l’énergie de tous ! Y a-t-il dans cet abandon un début de négociations obscures avec certains élus de la CCVA réticents sur ce projet car il se situe à Nérac ? J’espère que non !

Mais le plus inquiétant reste le très lourd programme d’investissement de Bernard Dalies. Je sais bien que le simple fait qu’il soit aux affaires ferait venir à Nérac de l’argent de toutes parts. Il est convaincu que ses qualités de gestionnaire jugées exceptionnelles par lui-même feront qu’il dégotera des subventions que personnes ne connait. Mais le monde territorial a changé depuis qu’il était aux affaires avant 2008. L’argent public est devenu rare partout, même si c’est Bernard Dalies qui va le chercher ! Concernant le conseil général et les subventions qu’il peut apporter aux communes, je suis bien placé pour connaître les régimes d’aides puisque c’est à moi que le Président Pierre Camani avait confié le soin de piloter la refonte de ces régimes en 2011.

Non seulement Bernard Dalies propose, et il a le droit, de créer de nouvelles charges de fonctionnement (entretien de la vidéoprotection, bourse au permis de conduire, fonctionnement de la maison des aînés, soutien financier aux étudiants en médecine, soutien à l’association du cinéma, OPAH, FISAC…) mais il propose en plus un investissement massif notamment en voirie : Allées du centre, Cours Romas, Allées d’Albret, Place du général Leclerc, Place Saint-Nicolas, Rue Gaujac, Champs de foire, Parvis du Château, Rue Henri IV, Entrée de la Garenne, Place des courses, Rue Victor Hugo, sans parler de ce qu’il nomme sur son plan « projets et aménagements de proximité dans les quartiers et les hameaux » et sans parler du réseau de chaleur bois-énergie qui au-delà de son intérêt incontestable est au départ un investissement très couteux avec un « bénéfice » très aléatoire si trop peu de bâtiments sont chauffés.

Bref, il va en falloir de l’argent ! Et justement, pas un mot sur les finances, pas un engagement financier ! Deux hypothèses : soit Nérac n’est pas aussi ruinée que Bernard Dalies s’est évertué à essayer de le démontrer durant cette campagne électorale, soit il prévoit d’augmenter les impôts et la dette durant le mandat 2014-2020.

Nous concernant, nos engagements financiers sont clairs et seront vérifiables par tous :

Les taux d’imposition communaux n’augmenteront pas.

Aujourd’hui, les taux sont de 17,64% (taxe d’habitation), 21,83%  (foncier bâti), 78,16 % (foncier non bâti) et 24,33 % (cotisation foncière des entreprises). Ces taux seront les mêmes en 2020.

Il nous faudra donc dans les années qui arrivent poursuivre les efforts dans plusieurs directions afin de dégager les ressources nécessaires au développement de notre territoire et à la réponse aux attentes des Néracais :

1-poursuivre et amplifier la maîtrise renforcée des dépenses de fonctionnement.

2-maintenir comme actuellement la dette à un niveau inférieur aux communes de notre taille.

3-organiser notre territoire (fusion des trois communautés de communes de l’Albret) pour offrir un service à la population meilleur et plus économe.

4-considérer que notre ville est très bien équipée et consacrer l’essentiel des investissements à l’entretien de l’existant (notamment la voirie).

5-vendre les biens communaux n’ayant pas une utilité publique.

6-mettre en place une politique d’offre foncière offensive afin de créer de nouvelles ressources fiscales.

 

Enfin pour conclure, je trouve assez regrettable que dans leur journal de campagne, les quelques candidats qui ont un engagement associatif le mentionnent comme ils le font. Je ne suis pas certain que les adhérents des associations citées seront satisfaits que le nom de l’association à laquelle ils appartiennent soit utilisé à des fins partisanes et politiques.

 

Deux programmes différents, deux approches différentes : le débat continue !

Aidez-nous à diffuser notre programme !

Partager cet article

Repost 0

commentaires